ZZ16

Après Tejas en 1976, ZZ Top va faire deux choses : changer de label, d'abord. Ils étaient chez London Records, et passent sur une major, Warner Bros Records (avec toujours Bill Ham en producteur/manager). Et ils décident de prendre du temps pour eux. Logique : entre le premier album en 1971 et Tejas, il ne s'est pas écoulé une année (si, 1974) sans que le groupe ne sorte un disque. Et ne fasse des concerts, évidemment. Bref, le trio de Barbus est quelque peu fatigué. Tejas, leur album le plus récent, bien qu'étant une belle réussite, marquait un petit peu, mais vraiment discrètement, une petite baisse de niveau. Vraiment rien de grave, mais s'ils avaient continué ainsi et usiné un nouvel album dans la foulée, nul doute qu'il aurait été, ce nouvel album hypothétique, leur moins réussi à ce jour. Une pause s'impose. Le nouvel album du groupe sera enregistré en début 1979, et sortira en août sous une pochette tapageuse, rouge, un crâne quelque peu fumant et sortant le titre de ses narines, et au-dessus, un drapeau blanc fracassé par des balles qui le traversent et niquent même sa hampe. L'album s'appelle Degüello, titre curieux qui vient d'un chant de guerre de l'armée mexicaine durant la bataille de Fort Alamo en 1936, et qui signifie 'trancher la tête', 'coupe-gorge' et, dans l'ensemble, 'pas de quartier'. ZZ Top revient de pause, et reprend les hostilités, direct, sans concession, voilà ce que ce titre semble vouloir dire. 

ZZ17

Quand j'ai découvert ce groupe, via un best-of prêté par un ami, ce disque est le premier que je me suis acheté. Je m'étais fié à la page de résumé de la discographie du groupe, dans le livret, avec vignettes des albums (le plus récent était, je crois, Recycler, de 1992 ; enfin, le plus récent par rapport au best-of, mais pas le plus récent sorti  alors, qui devait être, je pense, Rhythmeen). Pourquoi ? Le titre. Et le fait qu'il y ait Cheap Sunglasses, chanson qui, sur le best-of, était une de mes préférées. C'est toujours le cas. J'avais donc acheté Degüello en CD, et en même temps, j'avais pris un autre ZZ Top (leurs albums ne sont, généralement, vraiment pas vendus cher en CD), Afterburner, de 1985, qui sera le dernier album du cycle, dans une semaine environ. Album que j'ai adoré, vraiment, mais au bout d'un an, je me suis rendu compte qu'il était...enfin bref, la suite quand je reparlerai de cet album. Là, on est ici pour parler de ce cru de 1979 qui marque l'entrée de la vraie barbe pour Billy Gibbons (Dusty Hill en avait déjà une). Même Beard en porte une petite, un collier, qu'il ne portera pas longtemps. Ca marque aussi l'entrée, il me semble, des claviers et des cuivres (joués par les membres eux-mêmes, pas par des musiciens invités). The Lone Wolf Horns (Lone Wolf est le nom du petit label de leur producteur, Bill Ham), comme fièrement crédités sur la sous-pochette montrant le trio, entouré d'un halo de flammes blanches, saxophones en main. Court encore une fois (34 minutes), Degüello sera le dernier album du groupe pour la décennie, et est une de leurs plus belles réussites.

ZZ18

 

Un disque dans lequel le groupe ne renie pas ses influences et ses premières sonorités (I'm Bad, I'm Nationwide, A Fool For Your Stockings, Dust My Broom qui est une reprise d'Elmore James) tout en essayant clairement de faire autre chose. Cheap Sunglasses, capable de faire danser en night-club, presque disco, assez funky, trépidant et jubilatoire avec son refrain digne de l'Académie Française (Oh yeah ! Oh yeah ! Oh yeah !) ; Manic Mechanic, sur lequel la voix de Gibbons est déformée par un pitch shifter lui donnant une voix de démon lubrique sortant tout droit de l'Enfer, et le tout avec une mélodie cheloue digne de celle du Snappy Kakkie du précédent opus ; Hi-Fi Mama, chantée par Hill, avec ses cuivres en pagaille, digne de l'écurie Stax ; ou le final, Esther Be The One. Autant de chansons mémorables (n'oublions pas de citer aussi l'ouverture, I Thank You, géniallissime) qui font de ce sixième opus des Texans un de leurs sommets, parfois même considéré comme leur meilleur album. Je ne suis pas loin de le penser, et en tout cas, c'est mon préféré et, je sais que je tue le suspense en disant ça, leur meilleur pour un sacré bon moment, probablement leur dernier grand disque à ce jour. En fait, pour moi, ZZ Top s'arrête quasiment là, je n'écoute plus que leurs albums 70's désormais. 

FACE A

I Thank You

She Loves My Automobile

I'm Bad, I'm Nationwide

A Fool For Your Stockings

Manic Mechanic

FACE B

Dust My Broom

Lowdown In The Streets

Hi-Fi Mama

Cheap Sunglasses

Esther Be The One