542329ff0d4d2178b1f998374ed59d88_full

Tout d'abord, je tiens à remercier Koamae de m'avoir fait découvrir cet album et ce groupe : je ne les connaissais que de nom (j'avais vu une chronique de cet album sur un site dédié au rock progressif), et je n'avais jusque là jamais rien écouté d'eux. Maintenant, je connais au moins un album d'Harmonium, groupe de rock progressif canadien (québecois, en fait), et cet album, qui date de 1975, est aussi leur deuxième album studio : Si On Avait Besoin D'Une Cinquième Saison. L'album n'offre que 5 chansons pour un total de 41 minutes, et il est sorti sous une très belle pochette qui me fait furieusement penser à celle du Neverneverland des Pink Fairies (1971), pour les personnages assis sur le bord, à regarder l'horizon. Le groupe est constitué de Serge Fiori (chant, guitare), Michel Normandeau (guitare, chant), Louis Valois (basse, piano électrique), Serge Locat (claviers) et Pierre Daigneault (flûte, clarinette). Le batteur ? Il n'y en à pas ici ! Si L'On Avait Besoin D'Une Cinquième Saison est en effet un disque très reposant, zen, bucolique (à l'image de sa pochette franchement jolie), et si l'album utilise énormément de guitare (notamment acoustique) et de claviers divers, ainsi que tout l'arsenal progressif (flûte), il n'offre pas de batterie. C'est du folk progressif, en gros !

harmonium_300

Seulement 5 morceaux, mais ils assurent totalement. Le titre de l'album, poétique, n'est pas trompeur : les quatre premiers titres, qui font la face A et le début de la B, représentent tous une saison, et dans l'ordre : Vert, c'est évidemment le printemps, un morceau doux, calme, avec une partition de flûte on ne peut plus magnifique de Pierre Daigneault. 5,35 minutes de pur bonheur qui amène à Dixie, le morceau le plus court de l'album (seulement 3,25 minutes), évocateur de l'été, avec ses atmosphères jazzy, sudistes (Dixie, c'est le surnom donné au sud des USA, le sud de la ligne séparatiste Maxon-Dixon). La chanson est en anglais. Au sujet de séparatiste, il semblerait qu'Harmonium avait des tendances séparatistes, royalistes, comme en témoigne Depuis L'Automne, 10,30 minutes (première grosse viandasse de l'album), chanson dont il n'est nul besoin de dire de quelle saison elle est la référence. La chanson, en effet, offre des paroles (en français, ce qui, au sujet du rock, progressif ou pas, m'a toujours un peu gêné, la langue de Molière ne se mariant pas vraiment avec les rythmes rock) parfois assez cinglantes (Si c'est un rêve, réveille-moi donc, Ca va être notre tour, ça s'ra pas long, Reste pas ici, parce que ça s'en vient)... Le final de ce morceau est juste...tétanisant, grandiose.

Harmonium

La face B commence avec En Pleine Face, morceau de quasiment 5 minutes qui, évidemment, parle de l'hiver. Un morceau sublime, rien à dire, très jazzy et en même temps, très folk et progressif. Inoubliable. Mais la deuxième grosse viandasse de Si On Avait Besoin D'Une Cinquième Saison, c'est le dernier titre, long de 17 minutes, et qui ne s'appelle pas comme l'album comme on aurait pu le penser, mais Histoire Sans Paroles. Oui, c'est le cinquième saison de l'album, enfin, si on avait besoin d'une cinquième saison. Et à écouter ce morceau totalement progressif, changeant encore plus souvent d'ambiances que vous de slip, c'est clair, on en a besoin, de cette cinquième saison ! Le titre, de plus, ne trompe pas : si on excepte des vocalises, pas de paroles ici, sur ce morceau fantastique scindé en cinq sous parties (sur la même plage audio). Vraiment, cette Histoire Sans Paroles est, à elle-seule probablement, la raison d'achat (il faudrait d'ailleurs que je me l'achète, ne pouvant me contenter des fichiers MP3, la pochette étant trop belle...) de ce disque à la fois très réputé chez les progueux et totalement méconnu du reste du monde. J'ignore ce que vaut le reste de la discographie d'Harmonium, mais je tiens vraiment à remercier Koamae de la découverte, ce disque est une bombe émotionnelle subtile (la vie pas toujours facile dans un Québec moderne, selon les saisons) et musicalement inoubliable !

FACE A

Vert

Dixie

Depuis L'Automne

FACE B

En Pleine Face

Histoire Sans Paroles

a) L'Isolement

b) L'Appel

c) La Rencontre

d) L'Union

e) Le Grand Bal