9

Quatorzième cru studio de Rapid Eye Movement, alias surtout R.E.M., Accelerate est sorti en 2008. Sous une pochette en noir & blanc assez moyenne, ce qui semble, hélas (le fait qu'elle soit moyenne, pas en noir & blanc) devenu une constante du groupe depuis quasiment toujours. L'album fait suite à un Around The Sun assez inégal, décevant, mais pas non plus catastrophique, qui faisait suite, lui, à un Reveal catastrophique. Mais Around The Sun, à sa sortie en 2004, sera le premier album de R.E.M., depuis des lustres, à faire un bide aux USA, et le groupe lui-même en sera très déçu (Peter Buck, guitariste, dira avoir rapidement détesté l'album, Michael Stipe, chanteur, dira vous savez, encore un mauvais disque comme ça et on est morts, finis, alors on a fini de déconner). Le groupe se sépare de leur producteur Patrick McCarthy (de l'affaire depuis Up en 1998)et engage Jacknife Lee (et continue de coproduire l'album). Accelerate a surpris pas mal de monde : d'abord, c'est un gros retour aux sources, l'album est très rock plus que pop.

re

Ensuite, c'est, et de loin, l'album le plus court du groupe : 34 minutes pour 11 titres. En ces temps de CD rempli jusqu'à la gueule (quoique, de ce côté, les artistes ont appris à se calmer, le temps des albums de 78 minutes est révolu, à quelques exceptions), c'est assez étonnant et limite choquant, surtout quand on sait que les albums de R.E.M., les autres, font dans les 50 minutes, voire plus (et certains, les premiers, jusqu'à Automatic For The People en fait, moins de 50 minutes, mais tout de même une quarantaine de minutes, à une ou deux minutes près) ! Bref, ce disque va vite, comme son titre l'indique, et il ne s'embarrasse ni de morceaux inutiles (aucun bouche-trou ici), ni de longueurs tout aussi inutiles. Accelerate, en grande partie grâce à cette durée rikiki, est le meilleur opus de R.E.M. depuis Automatic For The People, rien de moins. L'album a été enregistré en 2007, dans trois villes différentes (Vancouver, Athens en Géorgie, bastion du groupe, et County Westmeath, Irlande, avec des enregistrement additionnels à Dublin et dans la maison de Mike Mills à Athens, Géorgie), ce qui, niveau production, ne se ressent pas du tout.

rem

L'album est parfait de bout en bout. A quoi bon en citer les meilleurs moments, puisque, selon moi, tous se valent ? Man-Sized Wreath, la chanson-titre (deuxième fois qu'il y à une chanson-titre chez R.E.M.), Living Well Is The Best Revenge, Mr. Richards ou Hollow Man, toutes ces chansons, parfois très courtes (forcément, 34 minutes, 11 titres), sont remarquables. Avec Accelerate, R.E.M. relance la machine. Michael Stipe en grande forme (on se demande bien pourquoi, en live, il se peinturlurera le visage en bleu, comme il le faisait en 2007/2009, franchement...), morceaux imparables, cet avant-dernier cru de R.E.M. (mais personne ne s'en serait douté à l'époque, même pas R.E.M.) est une claque !

Living Well Is The Best Revenge

Man-Sized Wreath

Supernatural Superserious

Hollow Man

Houston

Accelerate

Until The Day Is Done

Mr. Richards

Sing For The Submarine

Horse To Water

I'm Gonna D.J.