4

En 1987, R.E.M. sort une compilation de raretés et de faces B de singles (Dead Letter Office), mais aussi et surtout leur cinquième opus studio : Document. C'est le premier album de R.E.M. produit par Scott Litt et le groupe (par la suite, la collaboration se poursuivra jusqu'à 1996 et New Adventures In Hi-Fi), et c'est aussi le dernier album que R.E.M. sortira sur le label indépendant I.R.S., avant de signer, en 1988, avec Warner, qui restera leur label jusqu'au split récent. Document, 39 minutes pour 11 titres, sera l'écrin du premier gros succès du groupe aux USA, The One I Love, qui se classera dans les 10 meilleurs, et fera obtenir son premier disque de platine au groupe. L'album possède les chansons les plus ouvertement politiques du groupe, et fait partie des meilleurs albums des années 80 selon divers magazines tels que Q ou Rolling Stone. Sur la pochette, une allusion à ce qui est, selon Michael Stipe, le thème principal de l'album, le feu ('File under fire'), ce qui est aussi une sorte de réponse à la mention 'File under water' de la pochette de l'album Reckoning de 1984.

rempic

Document offre de vraies merveilles : The One I Love, Exhuming McCarthy qui fait allusion à la sinistre période du Mccarthysme, la 'chasse aux sorcières', l'anticommunisme primaire gouvernemental, King Of Birds, Fireplace (avec du saxophone), une reprise remarquable, avec paroles légèrement modifiées parfois, du Strange de Wire, et surtout, surtout, le premier gros succès du groupe, It's The End Of The World As We Know It (And I Feel Fine), qui restera à vie une des chansons les plus quintessentielles de Rapid Eye Movement. Moins remarquables sont Lightnin' Hopkins et Disturbance At The Heron House, mais ces deux chansons ne sont pas pour autant mauvaises, loin de là ; elles sont juste moins accrocheuses. Mais dans l'ensemble, ce Document qui achève la première période du groupe, et qui est en fait la parfaite jonction entre cette première période au final peu connue et la suite, cartonneuse, est un grand disque de rock alternatif.

rem-michael-stipe-02

Par la suite, R.E.M. sortira, chez Warner donc, Green, puis Out Of Time, Automatic For The People, Monster, autant de grands disques (déjà abordés ici), et s'imposera comme un des plus cartonneurs groupes de rock des années 90. Document est donc un document historique, comme les précédents opus du groupe, et si vous aimez le R.E.M. des années 90 et 2000, alors vous devriez vraiment aimer leurs albums des années 80, dont certains meilleurs que les plus récents.

FACE A

Finest Worksong

Welcome To The Occupation

Exhuming McCarthy

Disturbance At The Heron House

Strange

It's The End Of The World As We Know It (And I Feel Fine)

FACE B

The One I Love

Fireplace

Lightnin' Hopkins

King Of Birds

Oddfellows Local 151