Roxy-Music-Manifesto-487076

Sixième album studio de Roxy Music (et septième album tout court  : en 1976, le groupe a sorti un live, Viva !), Manifesto, sous sa pochette représentant une cohorte de mannequins, date de 1979. Le groupe, alors, est constitué de Bryan Ferry (chant, claviers), Phil Manzanera (guitare), Andy Mackay (saxo, hautbois), Paul Thompson (batterie), tous quatre membres originaux de 1972, et aussi des bassistes Gary Tibbs et Alan Spenner, et du claviériste Paul Carrack, tous trois nouveaux arrivants (et qui ne resteront pas longtemps). En tant que musiciens additionnels, on a le pianiste Richard Tee et les batteurs Rick Marotta et Steve Ferrone. L'album, produit par le groupe, offre 42 minutes de glam-rock très pop, c'est le premier album du groupe à être vraiment pop, style qui, dès lors, et jusqu'à leur dernier album (Avalon, 1982, un sommet miraculeux), sera le leur. Alors que Roxy Music a commencé comme étant un groupe de glam-rock tendance arty, avec et sans la présence de Brian Eno.

roxymusic

Manzanera, Ferry, Mackay, les deux autres sont probablement Jobson (claviers) et Gustafson (basse) : Roxy Music en 1973/75

Manifesto est aussi le premier album studio du groupe en 4 ans, leur précédent, Siren, datant de 1975. C'est aussi, enfin, la première déception ressentie pour un album du groupe : si Siren n'était pas totalement grandiose, il offrait quand même de remarquables chansons (sous une pochette admirable représentant Jerry Hall, petite amie de Ferry de l'époque, en sirène) et dans l'ensemble, sans être aussi quintessentiel que Roxy Music, For Your Pleasure et Country Life (respectivement premier, deuxième et quatrième albums), Siren était du niveau du troisième, Stranded, autrement dit, du très bon boulot. Niveau qui sera aussi celui d'Avalon en 1982. Mais Manifesto, lui, est assez plat. Ce n'est pas le pire de Roxy Music (l'album suivant, Flesh + Blood, est encore moins bon), mais c'est le premier album mineur dans une discographie, jusque là, exemplaire. On a quand même, ici, de bonnes chansons : Manifesto, Angel Eyes, Trash et Dance Away (ces trois dernières sortiront en singles).

2201245729_3110d1e9a7_o

Mais on a aussi pas mal de chansons pour le moins fades, comme Cry, Cry, Cry, Ain't That So, My Little Girl ou bien encore Still Falls The Rain. Manifesto est, dans l'ensemble, un album de pop/rock sophistiquée sans grande surprise. La voix chaude, sensuelle, de Bryan Ferry, vrai crooner glam, est comme toujours parfaite, et la guitare de Phil Manzanera (un remarquable gratteux qui collaborera avec John Cale, Bashung, Eno, entre autres) n'est pas de reste. D'ailleurs, les musiciens sont bons en général. Ce sont les morceaux qui souffrent un peu de la banalité ambiante, et ça sera pire avec Flesh + Blood (qui sera pourtant un gros, gros succès à sa sortie). Manifesto, qui marchera très fort aussi, est donc un disque un peu creux, sans saveur, sans originalité, bien interprété et produit, mais on n'en retient que peu de choses par rapport aux autres albums. Les autres albums avaient en eux des chansons monstrueuses comme Ladytron, Editions Of You, A Song For EuropeThe Thrill Of It All, Love Is The Drug (ce qui fait ici une par chanson, dans l'ordre de sortie des albums, pour les chansons que je viens de citer) mais Manifesto, lui, ne contient aucun classique absolu de Roxy Music, juste quelques bonnes chansons parmi d'autres assez moyennes. Bof, quoi. Si vous le croisez dans votre médiathèque, empruntez-le, mais ne l'achetez pas, à moins d'être fan hardcore du groupe.

FACE A

Manifesto

Trash

Angel Eyes

Still Falls The Rain

Stronger Through The Years

FACE B

Ain't That So

My Little Girl

Dance Away

Cry, Cry, Cry

Spin Me Round