2nd

En 1989, les Stone Roses frappent un gros coup avec leur premier album (éponyme, pochette assez weird avec notamment trois tranches de citron), qui sera un triomphe absolu, aussi bien commercial (3 millions d'exemplaires vendus) que critique (on en parlera comme de l'album le plus remarquable en 25 ans, ce qui est un peu exagéré, même si l'album est effectivement une pure petite bombe comme on en entend que trop rarement). Chansons mémorables (I Am The Resurrection, Waterfall, This Is The One, I Wanna Be Adored, She Bangs The Drums...), ce premier cru des Roses de Pierre a marqué son temps, et reste encore aujourd'hui une référence, un album qu'il est toujours bien de réécouter, qui reste frais, sympathique, réussi, sans temps morts, sans mauvaises chansons. Bref, une réussite. Le disque est tellement mémorable que le groupe, des jeunes Anglais férus de power pop et de rock psychédélique, mettra cinq ans avant d'en faire une suite. Ca sera Second Coming (titre réussi : 'deuxième arrivée'), en 1994. Depuis, les Stone Roses n'existent plus, et on s'en fout.

the stone roses

Et pourquoi qu'on s'en fout ? Parce qu'après une réussite telle que leur premier opus éponyme (The Stone Roses, donc), The Stone Roses a sorti, avec Second Coming (12 titres, 66 minutes), un album aussi raté que le précédent était réussi. Vous dire donc si Second Coming (sorti sous une pochette designée par John Squire, guitariste du groupe, aussi auteur de la pochette du premier album et des pochettes des singles) est raté ! Long, boursouflé, l'album se paie le luxe (un luxe bien gênant) de s'ouvrir sur Breaking Into Heaven, long de 11,20 minutes. Et non seulement c'est long, mais c'est trop long. Clairement pas la meilleure chanson de l'album, elle n'est certes pas calamiteuse, mais il faut se la farcir, en intro, déjà qu'on se prend une claque pas très salvatrice en glissant le CD dans le lecteur et en constatant la présence de...99 plages audio. Oui, 99. Il y à 12 chansons, 66 minutes de musique pour les 12 titres officiels, mais après le dernier titre, on a, du titre 13 au titre 89, du silence de 4 secondes par plage audio. Puis, au titre 90, un morceau caché, The Foz (6,25 minutes) et, après ce morceau, on a encore, des plages audio 91 à 99, 4 secondes de vide par plage. Si on rajoute The Foz, ça fait 71 minutes de musique.

stoneroses

L'album contient une ou deux bonnes chansons, comme Daybreak, Begging You ou bien encore Good Times (Tears, bien que trop longue, quasiment 7 minutes, est pas mal aussi), mais dans l'ensemble, Second Coming est trop long, trop prétentieux, trop lourd, trop boursoulflé...trop. Aussi foiré que The Stone Roses était réussi, et non, je n'exagère vraiment pas. Un Waterloo personnel pour le groupe, qui cessera son activité après ce disque (on n'a plus entendu parler d'eux, sauf pour la sortie de compilations, best-ofs, etc), un disque qui décevra tout le monde et qui, franchement, est à oublier. Alors, oui, je sais que c'est monnaie courante de chier sur ce deuxième Stone Roses, mais, sincèrement, il y à de quoi, non ? Un gâchis que ce disque. Le groupe a du prendre la grosse tête et se laisser aller, obnubilés par le succès du premier opus. C'était déjà arrivé à King Crimson avec leur deuxième album copie conforme du premier, mais eux s'étaient repris à temps, au moins...

Breaking Into Heaven

Driving South

Ten Storey Love Song

Daybreak

Your Star Will Shine

Straight To The Man

Begging You

Tightrope

Good Times

Tears

How Do You Sleep

Love Spreads

[plages audio 13 - 89 : rien]

The Foz

[plages audio 91 - 99 : rien]