600full-licensed-to-ill-cover

Sorti en 1986 sur le label Def Jam (spécialisé en rap, mais ayant aussi sorti les albums de Slayer, groupe de thrash metal, comme quoi...), cet album est le premier des Beastie Boys, un groupe de hip-hop américain. Dont les membres sont jeunes (quasiment des ados) et surtout, blancs. Licensed To Ill, dont le titre est une allusion à James Bond, et sous une pochette montrant un avion crashé (quand on déplie la pochette), est un disque culte pour toute une génération. C'est une sorte de croisement amusant entre rock, hard-rock et hip-hop, quelques années avant Rage Against The Machine. Mais, en fait, là où Rage Against The Machine sera un groupe de hard-rock avec un chanteur au phrasé rap, les Beastie Boys, en fait, sont essentiellement un groupe de rap/hip-hop avec des guitares. Proportions inversées. Ce disque fera aimer le rap à ceux qui écoutaient du rock, du moins, à sa sortie, et est un des albums les plus mythiques de sa génération.

1007-beastie-boys

Le groupe, produit ici par Rick Rubin (et par eux-mêmes), est constitué de Adam Horovitz (Ad-Rock) à la guitare et au chant, de Michael Diamond (Mike D) à la batterie et d'Adam Yauch (MCA) à la basse. L'album, qui devait s'appeler Don't Be A Faggot ('Fais pas le pédé') mais le titre sera changé car jugé trop agressif, offre un classique, Fight For Your Rights, et est, tout du long de ses 45 minutes, un disque assez amusant et détonnant, très bien produit et sonnant, à l'époque, comme une bombe dans le paysage musical. Bien que musicalement plus proche du rap que du rock, Licensed To Ill est quand même assez rock dans l'âme. No Sleep Till Brooklyn (le titre est une allusion évidente à Motörhead et à leur live de 1981 No Sleep Till Hammersmith), Girls, She's Crafty ou Slow And Low, par exemple, sont d'excellents croisements entre le rap et le rock.

beastie-boys

Mais Licensed To Ill a quand même pris un coup dans l'aile. Pas sûr que ceux qui aimaient cet album en 1986 continuent de l'écouter, l'album faisant un peu trop 'rebellion adolescente', chose qui ne vieillit pas toujours très bien. De plus, je n'ai jamais été fan de rap, à part un ou deux albums, comme le Fear Of A Black Planet de Public Enemy (vrai classique du genre, fait à la même époque). Les Beastie Boys ne m'ont jamais totalement plu, mais c'est vrai qu'à petites doses, c'est pas mal. L'album n'est pas trop long, il contient d'excellentes chansons (et d'autres moins bonnes : Posse In Effect), et dans l'ensemble, c'est quasiment un indispensable. Enfin, si vous ne l'avez pas, ce n'est pas non plus la fin du monde...

FACE A

Rhythm & Stealin'

The New Style

She's Crafty

Posse In Effect

Slow Ride

Girls

Fight For Your Right

FACE B

No Sleep Till Brooklyn

Paul Revere

Hold It, Now Hit It

Brass Monkey

Slow And Low

Time To Get Ill