38

Pour ce 335ème Track-by-track, un disque renversant sorti en 1979 : Off The Wall. C'est le premier triomphe en solo de Michael Jackson (mais pas son premier album : c'est Got To Be There), enfin libéré de ses frangins, et le vrai début de sa carrière. Premier de ses albums à être produit par le grand Quincy Jones, Off The Wall offre les premiers gros tubes solo de Bambi, et s'impose comme une totale réussie funky et disco, un peu soul aussi, assez pop, mais au final, pas trop (moins pop que ne le seront Thriller et Bad). Un disque mythique et essentiel à tout amateur de musique noire, et que voici ici décortiqué, en Track-by-track :

Don't Stop 'Til You Get Enough : Une des trois chansons de l'album que Michael Jackson a signées (il y en à une des trois qui a été faite en duo, mais pas celle-là). Et probablement (non, en fait, c'est le cas) la plus connue de l'album, sortie en single (I Can't Help It en face B). Désormais utilisée en tant que, hum, musique de fond pour, hum, le Loto sur France 2, Don't Stop 'Til You Get Enough est, comment dire, une bombe. Mieux, une bombasse. Un pur régal disco/pop, probablement une des plus grandes chansons de disco au monde avec le Upside Down de Diana Ross, Good Times de Chic et la reprise du Can't Take My Eyes Off You de Frankie Valli par le Boys Town Gang. Que dire face à une telle réussite ? Entouré, comme pour le reste de l'album, de musiciens exceptionnels (Louis Johnson, Greg Phillinganes, Mario Henderson, Paulinho Da Costa, John Robinson, j'en passe), beaucoup d'entre eux étant amenés par Quincy Jones, Michael livre ici une performance incroyable. 6,05 minutes (le morceau le plus long) tout simplement divines.

Rock With You : Signée du complice Rod Temperton, Rock With You est une petite orfèvrerie pop classieuse, une chanson qui annonce de futurs tubes savoureux et langoureux de Bambi, tels The Girl Is Mine, Baby Be Mine, I Just Can't Stop Loving You ou Liberian Girl. Le genre de chanson qui a fait de Michael Jackson un artiste apprécié de tous, de toutes les communautés, des amateurs, également, de pop, de rock, de funk ou de soul. De tous. Rock With You est un classique de plus, 3,40 minutes de bonheur absolu, une chanson imparable, racée, qui fut classée N°1 dans le Billboard 100 (et dans le Hot R&B/Hip-Hop Songs) à sa sortie. On ne s'en lasse pas, comme pour les grandes chansons de l'artistes.

Workin' Day And Night : Michael aux commandes (c'est lui, je veux dire, qui a signé le morceau, paroles et musique) pour ce Workin' Day And Night sorti en face B du single Rock With You. En 5,15 minutes, cette chanson imparable, une fois de plus, donne furieusement envie de se foutre sur la piste de danse (comme le dit la chanson suivante, ah ah ah) et de danser jusqu'à nen plus finir. Workin' Day And Night est un régal de disco/pop, une chanson qui, sans être le sommet d'Off The Wall (pour être franc, il y à encore meilleur sur le disque, sans oublier les deux précédentes chansons), est tout de même une pure merveille. Elle aurait pu très bien sortir en face A de single, elle aurait vraiment marché du tonnerre, cette chanson !

Get On The Floor : Dernière chanson de la face A (qui ne contient, hé oui, que quatre titres), Get On The Floor a été co-écrite pr Jackson et le bassiste Louis Johnson. Elle est sortie en single, en face B uniquement, mais du single... Beat It, de 1983 ! Je le sais, je l'ai, ce single ! Or, tout le monde sait que Beat It est de Thriller, et pas d'Off The Wall ! Ca arrivait, des fois, qu'une chanson issue d'un précédent album se retrouve catapultée en face B d'un single d'une chanson du nouvel album, histoire de faire à nouveau découvrir des chansons que ceux qui ne possèdent pas les albums ne connaissent forcément pas. Bon, Get On The Floor est, comme son titre l'indique ('grimpe sur la piste'), une pure chanson de disco/pop/funk/dance, un petit régal qui, en 4,40 minutes, nous donne furieusement envie de se remuer le cul et de danser jusqu'au bout de la nuuuiiiiiiiiit. Une vraie réussite dotée de choeurs inoubliables, d'un groove qui l'est tout autant... Une merveille !

Off The Wall : Ecrite par Rod Temperton, la chanson-titre, Off The Wall donc, ouvre les festivités de la face B avec élégance et force. 4 magistrales minutes qui sortiront en single (Get On The Floor en face B pour les USA, Workin' Day And Night pour le reste du monde). Que dire ? Un groove hallucinant, un chant bluffant, des entrelacements de pistes vocales tout simplement vertigineuses (on entend plusieurs fois en même temps la voix de Jackson, ces différentes pistes vocales mixées ensemble donnent un effet grandiose), Off The Wall est une chanson mémorable, un des sommets les plus absolus de l'album du même nom avec Don't Stop 'Til You Get Enough. On ne s'en lasse pas, et si vous ne connaissez pas encore, sachez que ça risque fort de vous devenir indispensable !

Girlfriend : Chanson écrite et offerte par Paul McCartney, trois ans avant que l'ex-Beatles ne participe à deux chansons de Bambi (The Girl Is Mine sur Thriller et Say Say Say sur aucun album officiel mais en single). Une photo du livret de la réédition CD de 2001 (avec une pochette par ailleurs différente de celle de l'album initial : on y voit les jambes de Jackson, contre le mur ; il s'agit en fait du verso de la pochette vinyle qui a été placé au recto) montre Jackson et Macca en train de faire la vaisselle, photo amusante. Macca, cependant, se contente d'offrir ce Girlfriend à Michael, sans chanter ni jouer dessus. Une chanson très pop (une des plus pop, si ce n'est la plus pop, de l'album), très agréable, pas le sommet absolu de l'album, mais, sincèrement, le genre de petite chanson pop que l'on adore et dont on apprécie toujours la réécoute. Excellent. A noter qu'avec 3 petites minutes, c'est la plus courte de l'album.

She's Out Of My Life : Ecrite par Tom Bahler, enregistrée avec peu de musiciens (Louis Johnson à la basse, le grand Larry Carlton à la guitare, Greg Phillinganes au piano électrique, et des arrangements de cordes signés Johnny Mandel), She's Out Of My Life est une ballade/complainte lacrymale au possible. Le genre de chanson à faire pleurer dans les chaumières et à faire réunir les couples sur les pistes de danse, malgré le sujet qui ne prédispose pas à les faire se réunir (la chanson parle d'un homme esseulé, sa petite amie étant partie). Autant le dire, une pure merveille, 3,35 minutes (chanson sortie en single avec Push Me Away en face B de l'édition anglaise, et Get On The Floor aux USA) de bonheur, mais c'est triste à en pleurer, aussi. Sa place sur Off The Wall, sa position, n'est pas anodine : après une chanson pop insouciante du nom de Girlfriend, on en a une, celle-là, qui parle aussi d'une petite amie, mais partie, celle-là. Comme le chantait Phil Collins, ce sont les deux faces d'une même histoire ! She's Out Of My Life est une pure merveille.

I Can't Help It : Co-écrite par Stevie Wonder et Susaye Greene-Browne, I Can't Help It, sortie en face B de Don't Stop 'Til You Get Enough, est une chanson de soul/pop pas dansante du tout, et franchement remarquable. A peine plus légère que She's Out Of My Life, elle est vraiment belle, mais j'ai mis du temps à l'aimer, cette chanson (au départ, la voix de Bambi sur les refrains m'énervait, je ne sais pas pourquoi, la manière qu'il a de chanter I can't help it, noooooo, sans doute). Sans doute un peu trop longue (4,30 minutes), ce n'est pas le sommet de l'album, mais tout comme Workin' Day And Night ou Girlfriend, mais dans des genres différents, c'est le genre de chanson que l'on prend toujours plaisir à écouter, et puis, Off The Wall ne contient strictement aucune chanson qui soit ne serait-ce que moyenne, alors... Non, c'est vraiment du bon boulot !

It's The Falling In Love : Co-écrite par Carole Bayer Sager et David Foster (qui joue des synthétiseurs), et co-interprétée en duo avec Patti Austin, It's The Falling In Love est une chanson assez courte par rapport à la majorité des autres (3,50 minutes), et une petite merveille, même si c'est aussi, probablement, la moins exceptionnelle des dix de l'album. Hé oui. Mais rien de grave : comme je viens de le dire, Off The Wall ne contient rien de moyen ou, pire, de mauvais. It's The Falling In Love est moins marquante que, par exemple, Off The Wall, Rock With You ou Get On The Floor, mais c'est une petite chansonnette pop classieuse et très agréable et sympathique, à écouter et à réécouter sans lassitude. Vraiment bon.

Burn This Disco Out : Enfin, le final, 3,40 minutes hallucinantes, un régal de disco/funk/pop signé Rod Temperton, Burn This Disco Out. Là, tout comme Get On The Floor, Don't Stop 'Til You Get Enough ou Workin' Day And Night, c'est une pure chanson de danse, une chanson apte à vous faire vous lever et danser, juqu'à épuisement. Une conclusion fracassante et remarquable pour un album qui, on l'a vu, est une pure merveille, un des sommets absolus de Michael Jackson avec Thriller. Avec Burn This Disco Out, Michael fait en quelque sorte ses adieux à la musique disco, vu que dès son album suivant, il passera à la pop la plus absolue, déjà expérimentée ici. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça lui réussira plutôt bien !

 Alors, au final, que dire ? Off The Wall est un album monstrueux, magistral, 42 minutes de pur bonheur funky, disco et pop, un disque qui, vraiment, marque les vrais débuts solo de Michael Jackson, enfin libéré de ses frères et digne de s'offrir la carrière qu'il souhaite. Thriller, dans trois ans, fera tout exploser, traumatisera littéralement le monde entier avec son avalanche de tubes, sa production remarquable, ses clips d'enfer, mais Off The Wall est en quelque sorte le coup d'essai/coup de maître du duo Jackson/Quincy Jones, l'album qui lance leur collaboration sous les meilleurs auspices. Inutile de dire que si vous aimez Michael Jackson, vous devriez adorer cet album radicalement indispensable à tout amateur de pop et de musiques noires. Immense.