42266725_p

Pour ce 331ème Track-by-track, une musique de film, celle du fabuleux western (son dernier) de Sam Peckinpah Pat Garrett & Billy The Kid, sorti en 1973, avec James Coburn, Kris Kristofferson, Jason Robards...et un certain Bob Dylan (premier rôle au cinéma) dans le rôle d'un des associés de Billy The Kid. Ce même Bob Dylan qui signe la totalité de la bande-son du film, album que voici donc, Pat Garrett & Billy The Kid. En 35 courtes minutes, cet album est à moitié chanté et à moitié instrumental, et offre la collaboration, sur certains titres, de Booker T. Jones ou Roger McGuinn (leader des Byrds). Ainsi que de musiciens tels que Russ Kunkel, Jim Keltner, Bruce Langhorn ou Terry Paul. L'album offre un classique absolu, instantané, mythique de Dylan, repris plein de fois (par les Guns'n'Roses, Avril Lavigne...), et s'il n'est pas, dans sa totalité, le meilleur du Barde, c'est tout de même une excellentissime bande-son de film, que voici :

Main Title Theme (Billy) : Morceau le plus long (6 minutes), Main Title Theme (Billy) est aussi un des plus beaux morceaux de l'album, et c'est un instrumental. Mélodie acoustique de toute beauté et de toute simplicité pour ce morceau qui, franchement, ouvre à merveille Pat Garrett & Billy The Kid. Le thème qui sera chanté par la suite sur d'autres morceaux du nom de Billy est ici, en version instrumentale très western, une pure magnificence auditive. Bien que long par rapport aux autres morceaux, Main Title Theme (Billy) n'est pas trop long, pas ennuyeux et longuet. C'est vraiment une pure petite merveille, enregistrée avec Booker T. Jones par ailleurs.

Cantina Theme (Workin' For The Law) : 2,55 minutes pour cet autre instrumental. Cantina Theme (Workin' For The Law) est une autre belle réussite acoustique et western, enregistrée avec l'aide de Roger McGuinn (des Byrds). Ce qui est bien, ici, c'est que le morceau est court : il est en effet du même style que le précédent, et si 6 minutes passent très bien pour le premier morceau, 6 autres minutes pour ce deuxième morceau (si, donc, il avait été de la même durée), auraient été, ici, de trop. 3 minutes (à peu près), c'est idéale pour Cantina Theme (Workin' For The Law), lequel est, dans l'ensemble, super bien foutu, mais pas le sommet de l'album.

Billy 1 : Première chanson, Billy 1 est la reprise du Main Title Theme (Billy). Harmonica, guitare acoustique, ce morceau a été enregistré avec Booker T. Jones, et dure un tout petit peu moins de 4 minutes. Bien que chanté, on n'entend pas la voix de Dylan (Billy, you're so far away from home) avant quasiment la moitié du morceau ! Billy 1 est une belle chanson, mélancolique, qui fonctionne parfaitement dans le film, et sur l'album. Deux autres versions se trouvent sur l'album, à la fin, et tout en étant franchement belles, n'apportent pas grand chose de plus à l'album. Franchement une excellente chanson, au final.

Bunkhouse Theme : Instrumental, Bunkhouse Theme dure 2,15 minutes. Un petit morceau dans tous les sens du terme : Bunkhouse Theme est joli comme tout, mélodique, guitare acoustique et petites percussions discrètes, mais ce n'est pas un grand morceau. Court, il passe bien la rampe, s'écoute sans souci, mais s'oublie généralement assez vite. Le genre de morceau sans envergure, sympathique mais fait assez rapidement, pas grand chose à dire : ce n'est pas mauvais, mais certainement pas grandiose.

River Theme : 1,25 minutes pour ce River Theme achevant la face A. C'est le morceau le plus court, et un instrumental, enregistré avec Booker T. Jones, et des vocalises de Dylan, Donna Weiss, Byron Berline et Priscilla Jones. Beaucoup trop court, River Theme est franchement très joli, et permet de bien achever la face A, sur une note très mélancolique, nostalgique, difficile de ne pas penser à une rivière paisible en écoutant ce morceau vraiment réussi, sublime, mais franchement trop court, ç'en est même frustrant...

Turkey Chase : 3,30 minutes ouvrant la face B, pour Turkey Chase, instrumental très country/western/redneck. Banjo, violon, guitare acoustique, ambiance Délivrance (vous savez, la scène au début, entre le demeuré et Ronny Cox, le Duelling Banjos) pour ce morceau assez amusant, mineur mais sympathique. Un peu trop long, bien que ne durant que 3,30 minutes, Turkey Chase ('la course au dindon') est un instrumental sympathique, frais, mais sans grande originalité. Il met bien dans l'ambiance, et correspond parfaitement au style de film, c'est une pure musique de western. Dylan ne s'est pas trop foulé, mais il est dans le ton, et ça fonctionne dans le film, que demander de plus ?

Knockin' On Heaven's Door : Que dire qui n'a déjà été dit dix fois, cent fois, mille fois, un million de fois, un milliard de fois, sur Knockin' On Heaven's Door ? Chanson hélas courte (moins de 3 minutes : 2,30 minutes, même), elle est, donc, chantée, mais ça on le sait, et parle d'un shérif qui, à l'article de la mort, s'apprête à frapper à la porte du Paradis (la chanson, dans le film, est utilisée pour la mort d'un homme de loi). Reprise par les Guns'n'Roses ou Avril Lavigne, entre autres, Knockin' On Heaven's Door est le classique de l'album, une chanson que le Barde ne cessera dès lors de jouer live sous peine de ne pas quitter la scène vivant, ses fans auraient été bien capables de le lyncher s'il omettait de l'interpréter, cette fameuse et si magistrale chanson ! Knock-knock-knockin' on Heaven's door... On ne s'en lasse pas. Mais que c'est court ! C'est son seul défaut (en plus de parasiter le reste de l'album par son côté mythique).

Final Theme : 5,20 minutes pour ce Final Theme que j'aurais personnellement bien vu en fin d'album (ça aurait été logique, ne serait-ce que pour l'ordre), et qui a été enregistré avec Roger McGuinn, notamment, et quasiment (exception faite de Booker T. Jones) avec tous les musiciens cités dans l'intro de l'article. Final Theme, avec sa flûte magnifique et ses sublimes vocalises, est un morceau superbe, mélancolique au possible, qui fleure bon la fin, une fin tragique sans aucun doute (on sait tous comment Billy The Kid est mort : abattu d'une balle dans le dos par son ancien complice devenu shérif et ennemi, Pat Garrett), malgré une flûte quasiment lyrique et guillerette. Une pure réussite que ce Final Theme, une des réussites de l'album.

Billy 4 : Enregistré à Mexico, Billy 4 est une autre reprise du Main Title Theme (Billy) en version chantée, une reprise, donc, de Billy 1. Le morceau, long de 5 minutes, a été enregistré avec Terry Paul. Chanté, il est aussi réussi que Billy 1, et même probablement un peu plus réussi, car plus long. Mais, malgré qu'il soit franchement excellent, difficile de dire en quoi Billy 4 est utile, car, après tout, il n'est pas original, se contentant d'être une autre version de la chanson Billy 1. Allez, on ne va pas faire la fine bouche, c'est  franchement sublime, et peu importe si ça fait, dans un sens, doublon ! A noter que le chant de Dylan surgit bien plus rapidement que pour la version Billy 1, dès le départ.

Billy 7 : 2,10 minutes pour cette ultime version, enregistrée notamment avec Roger McGuinn et Jim Keltner, Billy 7. On se demande vraiment où sont passés les Billy 2, Billy 3, Billy 5 et Billy 6, car ils existent, évidemment ! Sur des albums pirate ? Cette ultime version (à moins qu'il n'existe un Billy 8, ou plus encore...) n'est pas la meilleure du lot, mais elle finit assez bien l'album, tout en étant au final assez peu utile. Trop courte pour convaincre, elle est assez jolie, mais après Billy 1 et Billy 4, c'est peu dire qu'on aurait préféré un thème différent plutôt qu'une autre reprise de Main Title Theme (Billy) ! Mais c'est pas mal du tout, il serait con de dire le contraire.

 Au final, certes, Pat Garrett & Billy The Kid n'est pas un extraordinaire cru de Bob Dylan. Mais en tant que musique de film, ça fonctionne parfaitement (de toute façon, ce n'est qu'un album de musique de film, rien d'autre, même s'il est officiellement dans la discographie dylanienne aux côtés de Blonde On Blonde, Desire ou Highway 61 Revisited). Court, l'album est, en effet, parfois un peu répétitif (les différents thèmes Billy, chantés, sont sensiblement les mêmes, bien que faits avec de différents musiciens), mais c'est, encore une fois, une musique de film, donc, dans un sens, pas grave. Franchement, cet album mineur, souvent mal-aimé des fans du Barde, s'il n'est pas exceptionnel, n'en demeure pas moins très réussi et agréable, et si vous avez vu le film de Peckinpah, alors c'est le complément indispensable au film (qu'il faut voir, c'est une totale réussite). Si vous aimez Dylan et les musiques de film, vous devriez, aussi, aimer l'album !