17505_SuperHeavy_cover

Sorti dernièrement, très dernièrement (le 16 septembre dernier), SuperHeavy est le premier album (éponyme) de SuperHeavy, un groupe attendu par pas mal de fans de rock. Sous une pochette qui n'est pas sans rappeler celle du premier Santana (et les flèches en haut de la pochette font penser aux pochettes de vinyles de Columbia Records/CBS, notamment, tout ça fait très old school), cet album offre un mélange entre rock, reggae et musique indienne. Mais avant de parler de l'album, parlons du groupe. SuperHeavy est ce que l'on appellera vulgairement un super-groupe, au même titre que les Blind Faith (1969), Emerson, Lake & Palmer ou Them Crooked Vultures. Un line-up hallucinant : Mick Jagger (chant), Joss Stone (idem), Dave Stewart (de Eurythmics), Damian Marley (fils de Bob) et le musicien indien A.R. (pour Allah Rakha) Rahman. Si Rahman n'est connu probablement que des amateurs de musique indienne, si Damian Marley a un père plus connu que lui pour la majorité des gens, les autres, pas besoin de les présenter. Un super-groupe dont l'existence sera tenue secrète jusqu'à mai dernier, et depuis, le buzz n'a cessé de monter.

superheavy

Mélange de rock, de reggae et de musique indienne traditionnelle (Satyameva Jayate est chanté en sanscrit par Jagger, c'est Rahman qui a signé les paroles traduites ; la chanson est le deuxième single de l'album après Miracle Worker, et est sorti le 9 août dernier en single, quelques jous avant le jour anniversaire - le 15 - de l'Indépendance de l'Inde), SuperHeavy est un disque franchement réussi, sans pour autant être grandiose. Il y à de très très bonnes chansons ici, comme Miracle Worker, SuperHeavy, Energy ou World Keeps Turning. Rock Me Gently, longue de 6 minutes, est pas mal, mais trop longue, tandis qu'avec seulement 3,20 minutes, I Can't Take It No More, signée Jagger seul, est trop courte, passe trop vite. Le chant partagé par Jagger, Joss Stone ou Damian Marley est franchement excellent, et ce mélange entre rock et reggae/world assure. 

Superheavy2

Néanmoins, l'album s'enlise parfois dans des ballades ou chansons un peu moyennes (pas la majorité, cependant). Mais cen'est pas trop grave. SuperHeavy (un nom assez caricatural, mais amusant) est, au bout du compte, un side-project assez efficace et intéressant, la rencontre de plusieurs musiciens et artistes d'horizons différents, d'âge différent (Jagger est l'aîné, Joss la cadette), et ce premier album, franchement, vaut le coup d'oreille. On notera que l'album n'offre que 12 titres pour une belle cinquantaine de minutes, mais le groupe aurait enregistré un grand nombre de morceaux (une trentaine), pour plus de 35 heures de musique en tout. Il paraîtrait même que certains titres enregistrés dépasseraient l'heure, en durée, tant le groupe devait jouer au feeling sans se préoccuper d'autre chose que de savoir si ça sonnait bien, et qu'ils ont bien dû s'amuser à enregistrer l'album, aussi. Au final, donc, SuperHeavy est un très bon album.

SuperHeavy

Unbelievable

Miracle Worker

Energy

Satyameva Jayate

One Day One Night

Never Gonna Change

Beautiful People

Rock Me Gently

I Can't Take It No More

I Don't Mind

World Keeps Turning