Hell-792706

Richard Hell, de son vrai nom Richard Lester Meyers, est une des icones du mouvement punk. A la base membre de Television, qu'il a quitté avant le premier album, puis des Heartbreakers de Johnny Thunders (idem, il a quitté le groupe avant le premier album !), il a fondé, en 1976 juste après avoir quitté les Heartbreakers, son propre groupe, Richard Hell & The Voidoids. Le premier album du groupe, sorti en 1977 (la même année que le premier opus des deux groupes dont il a fait auparavant partie), s'appelle Blank Generation ('génération effacée'), et il est sorti sous une pochette représentant Hell torse nu, l'illustration ci-dessous. Depuis, une autre pochette, celle du haut de l'article, l'a remplacée pour le CD. Vu qu'il est plus facile de se procurer le CD que le vinyle, j'ai choisi la pochette CD pour illustrer l'article en principal, ce qui est, certes, une sorte d'hérésie, mais, bon, en même temps... Au sujet du groupe, il est donc constitué de Hell au chant et à la basse, de Robert Quine à la guitare et choeurs, de Marc Bell à la batterie et d'Ivan Julian à la guitare et choeurs, comme Quine.

BlankBig

L'album, produit par Hell et Richard Gottehrer, est court, 33 minutes (dont un titre de 8 minutes, ce qui, pour un album de punk-rock, est rare pour être signalé !), et franchement remarquable. Le morceau de 8 minutes, c'est par ailleurs le dernier, Another World, qui est franchement réussi, sans pour autant être le sommet de l'album (il est en effet trop long, il faut l'avouer). Bien supérieurs sont Love Comes In Spurts, Betrayal Takes Two, Blank Generation (un des hymnes du punk-rock) ou la reprise du Walking On The Water de Creedence Clearwater Revival (hé oui !). Mais dans l'ensemble, rien à dire sur Blank Generation : production raw, punk et morceaux le plus souvent grandioses, cet album est définitivement un des modèles du genre.

kzdzxxao35rs3orx

Au final, donc, ce disque est mythique, tout comme son auteur, un des quelques emblèmes du punk-rock de l'époque à être toujours en vie avec John Lydon, Mick Jones, Tom Verlaine et Paul Weller, notamment (car de nombreux décès, sinon, comme Joe Strummer, Stiv Bators, Ari Up, Sid Vicious, Johnny Thunders, Gerry Nolan...). Blank Generation est le sommet de Richard Hell, et un des sommets du punk, tout simplement !

FACE A

Love Comes In Spurts

Liars Beware

New Pleasure

Betrayal Takes Two

Down At The Rock And Roll Club

Who Says ?

FACE B

Blank Generation

Walking On The Water

The Plan

Another World