49

Pour ce 259ème Track-by-track, un album de Renaud sorti en 1981, son cinquième album studio (et son sixième album tout court, si je ne m'abuse) : ...Le Retour De Gérard Lambert. Avec son verso de pochette dessiné par Frank Margerin et son recto faisant penser à la chanson Les Aventures De Gérard Lambert (album précédent, Marche A L'Ombre, 1980, chanson ayant crée le personnage de Gérard Lambert, loubard de province qui revient donc ici sur une chanson), le passage du 'petit prince' et de la clé à molette bien placée entre les deux yeux, cet album est un disque dans l'ensemble très très réussi et assez drôle, bénéficiant de la participation amicale, dans les choeurs sur certains titres, de Coluche et du Professeur Choron. L'album, que voici, sait aussi se faire grave ou engagé, et regorge de classiques et de tubes :

Banlieue Rouge : Immense chanson, assurément une de mes préférées de Renaud, et pas seulement de l'album. Banlieue Rouge est une des meilleures de l'album, de toute façon ! Ligne de basse excellente en intro, et direct, la voix de Renaud qui déboule. Paroles souvent drôles, mais toujours engagées, contre la solitude et la vie dans les H.L.M./cités dortoir de banlieue parisienne, grisâtres, sans âme... La vie d'une femme d'âge mûr, vivant seule (avec ses fleurs, ses chats, son poisson rouge), dans une citée ordinaire d'une banlieue rouge (autrement dit, une ville dont le maire est communiste ; Renaud n'a rien contre, il adhèrera au PC par la suite). Elle bosse sur le parking d'une hypermarché, elle ramasse les chariots abandonnés par les clients... Elle adore Drucker, essaie de comprendre les romans de Guy Des Cars... Elle croit en Dieu, mais ne pense pas que la réciprocité soit vraie... elle joue au Loto, ne gagne évidemment jamais...elle ne vit avec personne, apparemment veuve, ses enfants sont partis, loin (apparemment devenus de la mauvaise graine)... La chanson, malgré ses paroles souvent drôles, est pleine d'amertume, de colère retenue. On a pitié pour la femme de la chanson, quelque part. Excellente chanson.

Manu : Immense (et courte) chanson vraisemblablement inspirée par le Jef de Brel (sauf qu'ici, ce ne sont pas deux clodos, mais deux loubard ; l'histoire est la même : l'un des deux qui réconforte l'autre qui chiale dans son bock de bière car sa gonzesse l'a plaqué). Accordéon (du fidèle Jean-Louis Roques) ui crée une ambiance calfeutrée, chanson triste mais ô combien magnifique que ce Manu mythique, comptant parmi les chansons les plus réussies de Renaud. Immortel, en quelque sorte !!! Une gonzesse de perdue, c'est dix copains qui r'viennent...

Le Retour De Gérard Lambert : En 1980, sur son album Marche A L'Ombre, Renaud nous avait offert l'immense Les Aventures De Gérard Lambert, chanson pastichant Le Petit Prince de Saint-Exupéry avec un loubard en moto, en panne au beau milieu de nowhere, dans une campagne de merde. La chanson, comme Renaud le dit sur le live Un Olympia Pour Moi Tout Seul, lui amènera de légers ennuis (mot un peu fort, disons plutôt, réclamations, reproches) de la part de vraies personnes s'appelant Gérard Lambert, et à qui, dans la rue, tout le monde, ensuite, disait tatatiiin, ce genre de trucs. Pour se faire pardonner, Renaud a écrit...une suite, histoire d'enfoncer le clou ! Las, Le Retour De Gérard Lambert, qui donne son nom à l'album, est nettement moins bonne que la première. Très drôle, avec des interventions vocales (légères) de Coluche (le non ?! que l'on entend après l'allusion au Petit Chaperon Rouge et au contenu de son panier est du pur Coluche), la chanson, qui parle de Gérard Lambert qui arrive, de nuit, à Paris, comme un loup entrant en ville (allusion aux Loups Sont Entrés Dans Paris de Reggiani) dans sa Simca 1000, et à qui il arrive une mésaventure avec une pute pas très classique, est assez amusante, mais vraiment mineure. Pour tout dire, on s'emmerde un petit peu, malgré l'humour des paroles...

Le Père Noël Noir : La chanson la plus délirante de l'album (sur le live que j'ai cité plus haut, une longue et hilarante introduction montre Renaud se la jouer Lavilliers, une parodie totalement réjouissante sur fon de musique tropicale allant bien avec l'ambiance de la chanson). En rien la meilleure de l'album, ceci dit. Au contraire, malgré qu'elle soit hilarante (Renaud y parle d'un Père Noël qui, bourré, est entré par effraction chez lui, et était noir de peau ; un cambrioleur plutôt qu'autre chose !), Le Père Noël Noir est la chanson la moins réussie de l'album. Un pastiche reggae assez rigolo, mais au refrain énervant. Une chanson drôle, mais très mineure, dans l'ensemble !

J'Ai Raté Télé-Foot : Hilarante chanson qui parle des mésaventures télévisuelles de Renaud, avachi devant sa télé le soir, à regarder des émissions de merde (et qui ne lui sont pas destinées, car apparemment, il regarde une émission pour gosses), à se pinter la gueule à la bière pour patienter et se calmer. La raison de se gavage éhonté de TV ? Il ne veut pas louper, le lendemain matin, Télé-Foot ! Mais au lendemain matin, il est tellement bourré et sollicité par sa femme qu'il finit par rater l'émission. Moralité : le foot et la TV, c'est dangereux pour la santé. Une chanson très drôle (paroles excellentes), très connue, pas la plus réussie de l'album ni de Renaud, mais franchement pas mal du tout !

Oscar : Chanson magnifique sur le grand-père (maternel) de Renaud, un ch'timi qui a bossé à l'usine toute sa vie, était syndicaliste et communiste, venait d'une région, d'un pays où quand il fait beau, c'est mauvais présage. Oscar est une magnifique et tendre chanson. Je ne sais pas si Renaud l'a connu, son grand-père maternel (possible), mais en tout cas, qu'il l'ait connu ou pas, une chose est certaine : il l'aime. Une chanson pleine de douceur, de tristesse aussi (Renaud raconte la fin de sa vie, sa mort, crise cardiaque), pleine de mélancolie, une pure réussite.

Mon Beauf' : Ouverture de la face B avec Mon Beauf', chanson immense et hilarante dans laquelle Renaud dépeint, avec virulence et humour, son beau-frère, qu'à marié sa frangine. Heureusement, c'est fictif (Renaud a des frères et soeurs, mais aucune de ses soeurs n'a épousé un mec aussi con que celui qu'il dépeint dans la chanson), car franchement, ce beauf' à la Cabu, imbécile et facho, mais heureusement, cocu est gratiné ! Il tape sur ses gosses avec son ceinturon, possède une CB dans sa bagnole, lit Paris-Match, Télé-7-Jours et VSD, ainsi que le Prix-Goncourt annuel pour se la jouer intello, il adore Richard Clayderman, se fringue comme un super loser... Une chanson franchement excellente, hilarante assurément une des meilleures de l'album. Jouissif ! Dans un sens, des mecs comme ce beauf', on en connait probablement tous au moins un, ne mentez pas...

La Blanche : Chanson triste, très triste, plombante même, qui parle d'un ami de Renaud, Michel Roy, aujourd'hui décédé des suites d'une maladie. Le même Roy qui, en 1980 écrira les paroles de Baston ! par ailleurs. La Blanche (le titre, évidemment, signifie la cocaïne, ou l'héroïne) est une chanson dure, qui montre Renaud croiser son pote dans la rue, et lui parler, afin de lui demander comment ça va, et si possible, de lui expliquer à quel point il est en train de se foutre en l'air avec cette saloperie de blanche. Une chanson sombre, triste, déchirante et engagée contre ces en*ulés de dealers (qui, selon Renaud, n'ont pas de coeur), à rapprocher de P'tite Conne, que Renaud fera en 1985, en mémoire d'une jeune femme morte par OD... Différence, je crois : l'ami de Renaud n'était pas mort au moment de la sortie de la chanson.

Soleil Immonde : Chanson qui fut entièrement écrite et composée par Michel 'Coluche' Colucci, ami de Renaud (dans le double live Un Olympia Pour Moi Tout Seul de 1982, Renaud en parle comme d'une chanson dont il n'a pas tout compris, mais qu'il chante quand même, manière humoristique et en second degré de présenter la chanson). Soleil Immonde est une chanson assez drôle (les paroles), mais pas non plus guillerette. Une chanson qui semble pleine d'espoir (le refrain le dit bien, T'en fais pas c'est pas la fin du monde, d'autre filles passeront sous les ponts), mais qui semble aussi parler de la détresse sentimentale, de la solitude, de la cuite... Second degré, musique faussement joyeuse (et emblématique du son Renaud de l'époque), paroles franchement bien foutues, Soleil Immonde, en plus d'être une chanson à part dans le répertoire de Renaud parce que signée Coluche, est franchement très très réussie. Je l'adore ! Bon, ça ne vaut pas Manu ou Mon Beauf', mais c'est très très loin d'être négligeable.

Etudiant-Poil Aux Dents : Chanson hilarante dans laquelle Renaud s'en prend aux étudiants (ah tiens, étonnant !). Tous en prennent un peu dans la gueule : étudiants en architecture (Et on r'prendra en main/Quoi donc, l'habitat urbain/Je sais, ça t'fais pas marrer/J'pouvais pas m'en empêcher), en médecine (La médecine est une putain, son maquereau c'est l'pharmacien), en droit (Pis si tu finis notaire/P't'être qu'on débarquera chez toi/Pour tirer les choses au clerc/Et tant pis s'il est pas là), étudiant tout court. Les refrains sont excellents, surtout le premier car ils changent tous (Maman quand j'sr'rai grand, j'voudrais pas être étudiant !/Alors tu s'ras un moins que rien !/Ah oui, ça, j'veux bien !). Une chanson hilarante et, en même temps, engagée, vraiment excellente.

A Quelle Heure On Arrive ? : Rythme lent, lancinant, bluesy, fin de nuit, pour ce A Quelle Heure On Arrive ? excellent interprété par un Renaud se prenant une voix fatiguée, usée (bluesy, aussi). Le morceau parle de la vie sur la route de Renaud et de ses musiciens, dans le bus du groupe, à rouler la nuit de lieu de concert en lieu de concert. Paroles qui reflètent la vie du groupe, avec des tranches de vie (on y parle de Renaud qui en à marre des pizzas et veut se taper un vrai bon steak après le concert, pour une fois, ou bien encore du batteur, Amaury Blanchard, qui est fâché car, T't à l'heure en sortant de scène, j'lui ai dit qu'y s'était planté dans l'intro d'H.L.M., Y m'en veut, le con ; 8 ans plus tard, dans les crédits de l'album Putain De Camion, sur lequel joue Blanchard, Renaud indiquera, à côté de son nom, il n'est plus fâché !). Entre paroles remarquables et pleines d'humour (Enfoncés Supertramp, Trust et Lavilliers ! Mais non, j'déconne...) et ambiance bluesy, A Quelle Heure On Arrive ? est une totale réussite.

 Au final, ...Le Retour De Gérard Lambert est un excellent cru de Renaud, certes pas son sommet absolu, mais une réussite tout de même. Alternant entre humour (et parfois même délire) et gravité, offrant des chansons mémorables, cet album a été interprété en quasi-totalité (seul Oscar ne s'y trouve pas) sur le live Un Olympia Pour Moi Tout Seul de 1982, pour dire à quel point Renaud a bien défendu son album sur scène ! Sorte de prémices pour les futurs Morgane De Toi et Mistral Gagnant, cet album de 1981 est un de mes grands préférés de la chetron sauvage, tout simplement !!