37

Pour ce nouveau (et 233ème) Track-by-track, un disque assez oublié, hélas, peu estimé, même s'il ne fait pas partie, en même temps, des trésors du rock : Made In Europe. C'est un live sorti en 1976, de Deep Purple, sorti alors que le groupe n'existe plus (le groupe s'est séparé en 1975 après Come Taste The Band). Le live propose des extraits de concerts européens (forcément...) datant de 1975, tournée Stormbringer, la dernière avec le guitariste Ritchie Blackmore (qui quittera le groupe après). Un live sorti presque dans l'indifférence, qui ne contient que 5 titres pour environ 45 minutes. C'est le groupe sous sa formation dite Mk III (David Coverdale au chant, Blackmore à la guitare, Ian Paice à la batterie, Glenn Hughes à la basse, Jon Lord aux claviers). Pas la plus réputée, mais très efficace, cette formation a livré deux albums (Burn : immense, et Stormbringer : raté). Pour Come Taste The Band, que j'ai déjà abordé en TBT, c'était une formation différente (Mk IV) avec Tommy Bolin à la guitare, en 1975. Mais retour à Made In Europe, que voici :

Burn : 7 minutes et des poussières pour ce Burn monstrueux, probablement le meilleur passage de Made In Europe. Tout est parfait ici, du riff au chant, en passant par le break, le solo de Blackmore, la durée... Coverdale en forme extraordinaire, qui livre une performance incendiaire, littéralement. Déjà que le morceau, issu de l'album du même nom (le premier du groupe avec Coverdale et Hughes), est monstrueux dans sa version studio, avec cette interprétation live, croyez-moin déchire totalement. Un grand moment de hard-rock live que ce Burn démentiel.

Mistreated (interpolating Rock Me Baby) : 11 minutes et des poussières, franchement excellentes. Mistreated, un hard-blues remarquable issu de Burn, et que Coverdale chantera souvent en live avec son groupe Whitesnake (fondé en 1976/77), est ici agrémenté d'une reprise d'un standard, Rock Me Baby, dans son centre. Une chanson de B.B. King, par ailleurs, et assez bien reprise, même si l'essentiel du morceau est quand même Mistreated. C'est pas mal du tout, on écoutera surtout ce morceau pour deux choses : le riff, monstrueux, et la voix rauque, bluesy, parfaite de David Coverdale, pas un chanteur du même style que Ian Gillan, mais franchement un excellent chanteur. Un très bon moment que ce long titre !

Lady Double Dealer : Issue de Stormbringer (sur les 5 morceaux du live, seuls 2 sont issus de cet album qui, pourtant, était celui que le groupe défendait sur scène à l'époque, vu que c'était leur plus récent), Lady Double Dealer est une chanson assez nerveuse, dotée d'un très efficace riff de la part de Blackmore, un des derniers riffs de Blackmore au sein de Deep Purple pour plusieurs années (il quittera le groupe en 1975, le groupe splittera en 1976, se reformera en 1985...). Ce n'est pas une chanson immense, et c'est même la moins marquante du live, mais c'est une des meilleures de Stormbringer, et c'est quand même franchement pas mal. La voix rauque, bluesy de Coverdale fait des merveilles.

You Fool No One : 16,40 minutes ouvrant la face B avec force, même si You Fool No One (originellement issu de l'album Burn) dure franchement trop longtemps quand même. On a, ici, un peu de tout de ce qui faisait un concert rock (et hard-rock) de l'époque : soli divers, dont un solo de batterie, improvisations vocales, breaks, reprises du morceau, etc... Ian Paice est décidément un batteur exceptionnel, Coverdale chante bien ce morceau (chose bien sur Made In Europe : aucun morceau de l'époque Ian Gillan n'est chanté, ou du moins, ne se trouve sur le live, car on se doute bien que Smoke On The Water, Speed King, Highway Star ou Strange Kind Of Woman devaient être joués en live ; si le groupe, à l'époque, ne joauit que les morceaux des deux albums de la formation Mk III, leurs concerts n'auraient pas été longs et intéressants...). Blackmore est en forme, Hughes aussi. Ce morceau est trop long (facile 5 minutes en trop), mais quand même bien foutu.

Stormbringer : C'est assez étonnant d'avoir placé ce morceau assez court (5,40 minutes seulement) en dernière position de l'album. Il aurait mieux valu mettre You Fool No One en cinquième position, ça aurait été plus logique (du style on finit par le morceau de choix). Placé après les quasi-17 minutes du précédent titre, Stormbringer, pas dégueulasse pour autant(assurément une des meilleures chansons de l'album Stormbringer, qui est assez médiocre, avec Lady Double Dealer et le grandiose Soldier Of Fortune), perd quand même pas mal de sa superbe. Sinon, c'est nerveux, efficace, et le morceau étant, à la base, franchement réussi, il ne peut être que très réussi ici en version live ! Pas mal, donc, mais il n'aurait pas du finir le live.

 Au final, Made In Europe n'est certes pas du même niveau que Made In Japan (1972), du même groupe (mais pas de la même formation, même si trois des Purples de la formation Mk III jouaient dans la formation 1970/1973, la formation Mk II). Ce live tombé depuis dans l'indifférence est quand même franchement agréable et plutôt bien foutu, même si l'ordre des morceaux peut sembler étrange (quitte à ne foutre que deux titres sur la face B, autant faire finir la face B, et donc l'album, par le titre le plus long, ça fait plus 'imposant' que de faire finir l'album sur un morceau assez rikiki, niveau durée). Mais les morceaux, bien que peu nombreux, sont assez bien choisis, ils sont, aussi, bien interprétés. Si David Coverdale, qui fondera Whitesnake en 1977 (groupe dans lequel Jon Lord et Ian Paice joueront), n'est pas aussi monstrueux, niveau chant, que Ian Gillan, il assure quand même pas mal, dans un registre plus blues. Dans l'ensemble, ce live un peu mineur de Deep Purple n'en demeure pas moins un disque à écouter si on est fan du groupe et de hard-rock en général !