49439231_p

Pour ce nouveau Track-by-track (le 49ème), un album de Lou Reed. Pas Berlin (rassurez-vous, je l'aborderai ici aussi, ce Berlin mythique !) mais un autre grand disque louridien, moins connu, mais cependant remarquable, j'ai nommé Street Hassle, sorti en 1978, pendant la période Arista de Lou (il a signé chez Arista en 1976, y restera jusqu'en 1981). Pas la meilleure période du chanteur, loin de là, mais pas la pire. Ce disque est le sommet de cette période creuse, et il est, franchement, d'un niveau très élevé. 8 titres sur ce disque, pour 36 minutes. Allez hop, on commence ! :

Gimmie Some Good Times : Bon, c'est vrai que l'album ne s'ouvre pas par sa meilleure chanson (c'est toujours embarrassant, car ça lance le disque sur de mauvaises bases, ça laisse une mauvaise première impression à l'auditeur). Sans vouloir dire que Gimmie Some Good Times est mauvaise, il faut quand même dire que ce morceau, sorte de calque de Sweet Jane (du Velvet Underground), est peu original et, au final, un peu inégal. Lou chante bien (même si je remarque que sa voix est très chevrotante sur certains titres de l'album, comme celui-ci, Real Good Time Together ou Shooting Star), les musiciens sont sans doute, comme Leslie Barsonsec l'avait dit en commentaire de l'article de l'album que j'avais fait plusieurs mois (voire un an) plus tôt, des narvalos, mais ils se démerdent quand même. A l'arrivée, un rock sympa, mineur mais sympa.

Dirt : Chanson très rock, qui n'a rien à voir avec le Dirt des Stooges évidemment. Un morceau efficace, du Lou Reed classique, bien interprété (son groupe est correct ; Lou en dira par la suite qu'il était son meilleur backing-band des années 70, et il n'a pas tout à fait tort, même si ces musiciens sont aussi un peu contestés par certains fans)... Dirt est une des chansons les plus longues du disque avec presque 5 minutes, et une des meilleures de l'album aussi. Même si toutes les chansons de l'album sont littéralement écrasées par la suivante, qui achève la face A.

Street Hassle : Que dire ? 11 minutes ahurissantes, achevant la face A et l'occupant sur ses deux tiers, une déclamation poétique sombre sur les bas-fonds, la vie de la rue, la dèche... Chanson constituée de trois sous-parties (sur une seule plage audio), Waltzing Matilda, Street Hassle et Slipaway, Street Hassle est une des meilleures chansons de l'histoire du rock, même si, au final, aucun instrument rock n'y est entendu. Pas de guitare, de basse, de synthés, de batterie, de cuivres, mais que du lyrique, un orchestre, musique de chambre. Effet magnifique, la collision entre la voix chevrotante de Lou et l'orchestre est magique. Shalalalala, shalalalala... A noter, dans le final, le spoken-word est fait non pas par Reed, mais par Bruce Springsteen (qui fait une allusion à son Born To Run via la phrase Baby we were born to pay). Pour des raisons juridiques (pas la même maison de disques), le Boss n'était pas crédité à l'époque, ni même maintenant (le livret du CD est honteux, aucune information ; la pochette CD est également honteuse, la pochette initiale ayant été  réduite à sa taille minimum sur fond bleu clair, quel gâchis). Ce qui fait qu'on a mis du temps à savoir que c'était lui, sauf les fans. Un morceau, pour finir, inimaginablement beau, le meilleur de Lou et du disque, qui parasite un peu l'album par son statut grandiose. Les Simple Minds, en 1984, sur leur Sparkle In The Rain, en feront une reprise new-wave deux fois plus courte, avec synthés à la place de l'orchestre, et, malgré tout, franchement superbe !

I Wanna Be Black : Tentative jazzy assez fendarde, mais au final le moins bon des titres de l'album, de loin. Cette chanson ouvrant la face B est assez marrante, sympa, mais on sent que le Lou n'est pas totalement à son aise avec les mélodies un peu jazz/swing (l'album Rock'n'Roll Heart, son précédent, assez médiocre, le prouve pas mal). Les paroles sont rigolotes, caustiques, et la musique est correcte, mais il y à un je-ne-sais-quoi qui rend le morceau un peu poussif. Le moins bon du disque. Dommage qu'il ouvre la face B...

Real Good Time Together : La voix de Lou, sur ce disque, est assez moche, chevrotante, et ses vocalises (Lalalalalala lalalalalala) sont au final très répétitives et un peu chiantes. N'empêche, ce Real Good Time Together, malgré ça et son titre qui fait un peu trop penser à celui de la première chanson du disque (et au Real Good Time des Stooges !) est plutôt correcte. Pas de quoi péter une chaise en deux, mais quand même sympa.

Shooting Star : Encore une fois, une voix chevrotante, mais la chanson, mis à part ça, est une des meilleures de tout l'album, et je n'exagère pas, croyez-moi. Comme pour tout le disque, chanson-titre excepté, le son est saturé, gras, punk, et ça renforce l'aspect violent et tribal, agressif, rock quoi, de l'album. La chanson est franchement efficace, un peu courte (3 minutes, comme les deux précédentes ; la face B fait la même durée que la A, avec deux titres en plus, et rappelons que l'album fait 36 minutes en tout, soit, assez court), mais on en redemande !

Leave Me Alone : Aussi longue que Dirt, soit 4,45 minutes, Leave Me Alone est excellente, Lou Reed est en super forme et la chanson a un fort potentiel punk. L'album est le plus violent de Lou (à l'époque, mais par la suite, il en fera rarement d'aussi violents), le plus punk, et c'est en grande partie grâce à cette chanson et à la précédente (et à sa production saturée, pas vraiment améliorée par le CD). Bref, pas original à 100%, mais efficace, là, à 100% !!

Wait : Final sympathique, assez enlevé, pour l'album. La voix de Lou Reed est assez guillerette ici, enfin je trouve. Pas la meilleure chanson de Street Hassle, elle ne concurrence pas Shooting Star ou Dirt, mais quand même, je trouve ce Wait assez intéressant, et il achève plutôt bien l'album. Pas grand chose à en dire, ce morceau n'est pas follement original, mais il me plaît bien !

Au final, Street Hassle est un disque très réussi, pour moi un des plus intéressants de Reed, malgré le fait qu'au final, la chanson-titre vampirise vraiment le reste de l'album, est mille fois plus réussie que les 7 autres titres réunis. Toujours un petit peu gênant. Mais, dans l'ensemble, même si on achète le plus souvent ce disque pour la chanson-titre, l'album est vraiment bon, et il se révèle avec le nombre d'écoutes. Bref, un très très bon cru louridien !