0bf536c622a0c08d836aa110_L

Gainsbourg Live est un double album sorti en 1986, et illustrant une petite série de concerts que Serge Gainsbourg a donnés au Casino de Paris en 1985. Le live propose des titres enregistrés les 3, 4 et 5 octobres 1985, 19 titres en tout. Serge y est entouré des musiciens ayant bossé sur Love On The Beat (enfin, pas tous), et qui, en revanche, collaboreront tous, sauf les choristes, sur You're Under Arrest en 1987 : John K. (basse), Billy Rush (guitare, direction générale), les Simms Brothers (choeurs), Tony 'Thunder' Smith (batterie), Stan Harrison (saxophone), Gary Georgett (claviers). 19 titres pour environ 73 minutes de musique (en vinyle, une deuxième version de Love On The Beat, il me semble, était en dernière position, soit 20 titres, mais elle a été virée pour le CD, car non seulement elle empêchait de faire un CD simple, mais elle faisait, aussi, doublon avec la première version présente en ouverture).

gainsbourg020

Ce live, contrairement à ce que l'on pourrait penser (1985, soit un an après le précédent opus de Serge, le très médiocre Love On The Beat), le fait pas la part belle à cet album studio très porté sur le dessous de la ceinture. Certes, on y trouve des titres de cet album : I'm The Boy, Sorry Angel, une version de 10 minutes de Love On The Beat, trois interprétations éblouissantes, remarquables (oui, je n'exagère pas) de trois chansons nettement meilleures que l'album en lui-même (je parle de l'album Love On The Beat, hein). Lemon Incest est ici dans une version de...30 secondes. Après 30 secondes, alors qu'il commençait à chanter d'une horrible petite voix les paroles chantées, dans la version studio, par Charlotte, Serge s'interrompt, gueule stop, stop à ses musikos américains, et s'excuse auprès du public, annonçant qu'il ne chantera pas la chanson car Charlotte n'est pas là, elle a école demain, etc...très marrant. Et il enchaîne sur une version spoken-word/poème de Mickey Maousse (1 minute) et sur la suite du live. Enfin, Love On The Beat est aussi, malheureusement, représenté via Harley David Son Of A Bitch, qui est une des pires chiures de Gainsbourg, ici dans une version de plus de 6 minutes, avec solo de batterie immonde de Thunder Smith et reprise immonde du refrain juste après.

serge_gainsbourg

Le reste du live est très bon, malgré des synthés puants sur une version flinguée du classique Initials B.B., et malgré que Bonnie And Clyde, sans Brigitte Bardot, ben c'est pas la même chose. Mais Ballade De Johnny-Jane, Nazi Rock, Marilou Sous La Neige, La Javanaise (on sent Serge ému en la chantant), Dépression Au-Dessus Du Jardin, Je Suis Venu Te Dire Que Je M'En Vais sont très bien interprétées par un Serge probablement bourré, et, donc, en forme. Dans l'ensemble, malgré des fausses notes et malgré le fait qu'il date d'une période honteuse pour Serge lui-même, ce Gainsbourg Live est intéressant, sympa, pas honteux.Pas grandiose non plus, mais ça aurait pu être bien pire ! A écouter, donc.

FACE A

Love On The Beat

Initials B.B.

Harley Davidson

Sorry Angel

FACE B

Nazi Rock

Ballade De Johnny-Jane

Bonnie And Clyde

Vieille Canaille

I'm The Boy

FACE C

Dépression Au-Dessus Du Jardin

Lemon Incest (extrait)

Mickey Maousse

My Lady Heroine

Je Suis Venu Te Dire Que Je M'En Vais

L'Eau A La Bouche

Lola Rastaquouère

Marilou Sous La Neige

FACE D

Harley David Son Of A Bitch

La Javanaise

Love On The Beat (absente du CD)