LV7

Bopper En Larmes, deuxième album de Laurent Voulzy, sort en 1983. Une pure merveille éclectique, j'en ai reparlé récemment. Après ce coup d'éclat (qui, pourtant, n'est pas le plus connu et écouté de ses albums, hélas - et j'en profite ici, rapidement, pour dire à quel point les éditions CD des deux premiers Voulzy sont honteuses, un simple livret pliant, sans rien à l'intérieur, du blanc, et une remastérisation inexistante, voilà, c'est fait, on passe à autre chose), Voulzy va, régulièrement, sortir des singles : Les Nuits Sans Kim Wilde, Belle-Île-En-Mer, Marie-Galante (à la base face B du précédent single, le morceau aura droit à sa face A aussi), Désir, Désir avec celle qui, à l'époque, partagera sa vie, Véronique Jannot, et ce chef d'oeuvre absolu qu'est Le Soleil Donne... Mais aucun album à l'horizon. En 1989, il sort un best-of, qui offre 4 titres de chacun de ses deux premiers albums, ainsi que ses chansons sorties en singles (parfois dans des versions raccourcies). Voulzy fait tout ça pour faire patienter les fans, qui sauteront, j'imagine, comme des puces enragées quand sortira, en 1992, le troisième de ses albums studio : Caché Derrière. Magnifique pochette bretonnante montrant Voulzy près de rochers sur un sentier côtier genre comme à Ploumanach (Côtes d'Armor), mais je ne sais pas où furent prises les photos (à la qualité un peu granuleuse, moyenne, dommage) de la pochette et du livret.

LV9

En 50 minutes, Caché Derrière s'impose probablement comme le meilleur album de Voulzy, et ce, malgré un défaut assez important : la qualité sonore de l'album est un peu faible. Il faut monter le son plus fort que d'ordinaire pour apprécier le disque. Clairement, comme pour les deux précédents albums de Lolo Star (ainsi que son best-of), l'édition CD est d'époque et les albums, s'ils sont régulièrement repressés et remis en rayons, n'ont pas été remastérisés. Vu la qualité de l'album (exceptionnelle malgré un titre un peu anodin), c'est vraiment dommage. L'album, sinon, offre 10 titres dont 6 sortiront en singles et 4 ne cesseront jamais d'être interprétés live par Voulzy. Les morceaux restants sont également excellents (sauf un), je vais commencer par eux. On a Bungalow Vide, un peu atmosphérique et mélancolique ; Ta Plage Beach Boy (le ratage de l'album, clairement le seul morceau qu'il faudrait retirer, heureusement c'est le plus court, mais qu'est-ce qu'on s'emmerde ici) ; Never More (chanté en français malgré le titre), chanson douce (claviers sublimes) ; et Guitare Héraut, morceau final assez imposant, sur lequel participent, rapidement, Alan Stivell et Ritchie Blackmore, oui, Blackmore de Deep Purple, vous avez bien lu. Les singles, maintenant. On a Carib Islander, superbe chanson au climat maritime, caribéen (mais pas trop) ; Le Cantique Mécanique, morceau très répétitif (un drive de synthés qui tourne en boucle, tout du long, entêtant, que certains trouveront sans doute énervant même), chanson aux paroles un peu mièvres sur l'amour ; on a Le Pouvoir Des Fleurs, chanson mythique (pas ma préférés de Voulzy, ceci dit) sur le thème dites-le avec des fleurs, et qui aurait occasionné une petite prise de bec sans conséquences entre Souchon (qui a écrit 8 des 10 chansons ici ; ça ne surpendra personne, Ta Plage Beach Boy est signée Lolo seul...) et Voulzy (qui a signé toutes les mélodies, évidemment) sur l'utilisation, ou pas, du géranium parmi les fleurs citées, l'un des deux trouvant que c'est une fleur banale, commune. Mais celui qui a eu l'idée de cette chanson a tenu bon ! Belle chanson, évidemment.

LV8

On a aussi Le Rêve Du Pecheur, chanson qui me semble peut-être inspirée par le Fisherman's Blues des Waterboys (Voulzy, fan de musique celtique, ne peut pas ne pas connaître ce groupe de rock celtique irlandais) même si c'est le thème qui m'y fait penser, pas du tout la musique, ici très calme, apaisante, sublime. On notera l'absence d'accent sur le mot pecheur, car on parle aussi bien de pêcheur (de poissons) que de pécheur (celui qui fait des péchés). Voir le refrain de la chanson ! On a aussi Paradoxal Système, chanson grandiose dont la mélodie n'est pas sans rappeler celle d'une chanson que Voulzy composera pour Véronique Jannot, Aviateur (1988), cette ressemblance m'a toujours frappé. Après tout, il a bien le droit de réutiliser une mélodie qu'il a lui-même écrit, non ? Paradoxal Système est un chef d'oeuvre, aucun autre mot ne convient, et ce mot convient aussi parfaitement au morceau qui ouvre idéalement le disque, Caché Derrière, merveille des merveilles (rien que l'intro, avec cette guitare carillonnant dans le lointain silence, file le frisson) inspirée par les légendes celtiques et arthuriennes, un sommet absolu. On le voit, Caché Derrière, sur lequel jouent Manu Katché, Michel Coeuriot, Michel-Yves Kochmann (notamment), est un régal, un des plus grands albums de chanson/variété française de son époque à maintenant (et ce, en dépit d'une chanson ratée et d'une production qui mériterait d'être remastérisée, l'album en sortirait gagnant). En 1994, suite au triomphe de cet album, Voulzy part en tournée, qui sera immortalisée par le double live (existant aussi en DVD et, autrefois, en VHS), le génial Voulzy Tour, sur lequel 7 des 10 titres de l'album sont joués, et sur lequel on aura un morceau studio inédit, Du Temps Qui Passe, en bonus. Ensuite...ben ensuite, les gars, faudra encore patienter un bon bout, Lolo restant Lolo, un mec qui travaille à son très lent rythme...

Caché Derrière

Bungalow Vide

Ta Plage Beach Boy

Never More

Le Cantique Mécanique

Le Pouvoir Des Fleurs

Le Rêve Du Pecheur

Paradoxal Système

Carib Islander

Guitare Héraut