13602312

Je dois dire en préambule que je ne suis pas fanatique de Miossec (Christophe Miossec de son nom, natif de Brest jusqu'à en crever), mais j'ai récemment découvert (ou redécouvert, pour ce qui est, notamment, de ce disque, son premier) ses albums, et j'ai décidé de les aborder . En tout cas, dans un premier temps, d'aborder son premier opus, donc, Boire, sorti en 1995 et enregistré en trio avec Guillaume Jouan (guitare, basse, percussions, trompette) et Bruno Leroux (guitare, harmonica). Pas de batterie, pas de claviers. Ce disque est court, 42 minutes pour 13 titres, en sachant que le dernier, Que Devient Ton Poing Quand Tu Tends Les Doigts, dure 6 minutes et offre, après les quelques 2,25 minutes du morceau, un petit blanc avant d'offrir un titre bonus.

157474_christophe_miossec_637x0_2

L'album contient une chanson assez fameuse, Non Non Non Non (Je Ne Suis Pas Saoul), qui traite évidemment de l'alcool et de l'alcoolisme. Cette chanson, courte (pas mal font moins de 3 minutes, comme celle-là donc), est une des meilleures d'un album acoustique, déglingué (des rimes volontairement maladroites, la voix étrange de Miossec, son univers si particulier ont fait que j'ai mis du temps à apprécier ce chanteur dont je n'ai en revanche jamais contesté le talent). Un album encensé à sa sortie, et considéré comme un des meilleurs de la chanson française des années 90. Et le meilleur de Miossec. Il faut dire que Recouvrance (qui parle d'un fameux quartier de Brest), Gilles, La Fille A Qui Je Pense, Crachons Veux-Tu Bien ou Regarde Un Peu La France, pour ne citer qu'elles, sont excellentes. Néanmoins, les deux chansons de Miossec que je préfère sont sont l'album 1964 (2004) : Brest et Je M'En Vais.

Miossec_zoom

Dans l'ensemble, ce Boire, premier volet d'une sorte de série poursuivie par Baiser (1997) et A Prendre (1998), ces deux derniers albums n'étant pas très appréciés du principal intéressé (Miossec lui-même,qui dira ne pas les aimer), est un excellent disque de chanson française, de folk français si on peut dire. Un disque court, qui passe tout seul, parfois drôle, parfois émouvant, parfois engagé...Très bien écrit, très bien interprété, même s'il faut s'accrocher, la première écoute n'est pas forcément celle du coup de foudre. Ca passe ou ça casse, et en ce qui me concerne, ça a longtemps cassé !

Non Non Non Non (Je Ne Suis Pas Saoul)

Regarde Un Peu La France

Le Cul Par Terre

Merci Pour La Joie

Crachons Veux-Tu Bien

Evoluer En 3ème Division

La Vieille

Recouvrance

Des Moments De Plaisir

La Fille A Qui Je Pense

Gilles

Combien T'Es Beau, Combien T'Es Belle

Que Devient Ton Poing Quand Tu Tends Les Doigts