Grandaddy_JustLikeTheFamblyCat

Just Like the Fambly Cat est la dernière livraison de Grandaddy. Voilà un disque qui nous fait regretter la disparition de ce groupe de talent, prometteur et possédant un potentiel exceptionnel, dont les qualités sonores allaient en s'améliorant d'album en album. Oui mais voilà, Jason Lytle est épuisé.
Clairement, l'aventure Grandaddy n'a pas été une cinécure puisque le chanteur et principal compositeur du groupe a sombré dans l'alcool.

Pour lui, il était temps que Grandaddy se termine. Mais autant arrêter en beauté. Une mission délicate tant les deux dernières livraisons du groupe (The Sophtware Slump et Sumday) ont mis la barre très haut.
Pourtant, encore une fois, Grandaddy signe un grand disque. Après une introduction pour le moins étrange et plutôt inutile (What happened...), l'excellent Jeez Louise ouvre les hostilités.

La suite ? Grandaddy varie les plaisirs, alternant balades (le superbe Where I'm anymore), gros rock (50 %) et chansons déchirantes, l'album se terminant sur This is how it always starts.
Encore une fois, voilà de quoi nourrir de gros regrets. Mais au risque de me répéter, Jason Lytle a beaucoup souffert et ne se sentait plus capable d'effectuer des tournées à répétition.

On sent une vraie mélancolie et une certaine douleur dans ce disque. Just Like the Fambly Cat est donc le chant d'adieu d'un compositeur à la dérive.
D'ailleurs, après ce dernier album, Jason Lytle choisira de faire une carrière solo. Si toutes les chansons ne parviennent pas toujours à convaincre (Rear View Miror, The Animal World), Just Like the Fambly Cat reste un disque d'excellente tenue, confirmant l'énorme potentiel de ce groupe définitivement attachant.