eels

Beautiful Freak est donc le premier album du groupe Eels, et sorti en 1996. Aujourd'hui encore, ce disque reste le plus gros succès du groupe américain. En même temps, le leader, Mark Oliver Everett, ou Mister E, n'est pas à son premier coup d'essai puisque le compositeur avait déjà signé deux albums solos, qui resteront confidentiels.

Conscient qu'il n'a pas intérêt à se lancer dans une carrière solo, Mark Oliver Everett fonde un trio. Eels est né.
Un premier album et déjà un gros succès, en partie dû à son tube Novocaine for the Soul. Au niveau des inspirations, Beautiful Freak n'est pas sans rappeler l'album de Beck, un certain Odelay.

Clairement, on sent que le chanteur se cherche encore mais propose tout de même un disque riche et varié, fort de quelques classiques en devenir: Susan's House, Not Ready Yet, My Beloved Monster ou encore Your Lucky Day in Hell.
En vérité, pendant longtemps, j'ai eu du mal avec ce premier disque, la production n'aidant guère les chansons à se mettre en valeur.

Pourtant, c'est en live que les compositions du groupe prennent toute leur dimension. Ensuite, plusieurs écoutes seront nécessaires pour apprécier ce premier album à sa juste valeur. En même temps, il faut bien reconnaître que Mister E n'a pas une grande voix, un défaut qu'il corrigera largement au fur et à mesure de sa longue discographie. Ensuite, comme je l'ai déjà souligné, le chanteur cherche encore son univers. Toutefois, une certaine mélancolie et noirceur sont déjà présentes, car il ne faut pas exagérer, l'ensemble de ce disque, soit 12 chansons au total, est clairement (ou presque) irréprochable.