slipknot

A la fin des années 90, le Nu Metal triomphe sur les ondes radios et sur MTV. Parmi les groupes porteurs de cette vague, on trouve évidemment Korn, System of a Down et bien sûr, Slipknot. En 1999, le groupe venu de l'Iowa sort son second disque, à savoir un disque éponyme.
C'est cette seconde livraison qui va les faire connaître au grand public. Mieux encore, très vite, Slipknot devient un nouveau phénomène chez les adolescents. Après Black Sabbath et Marylin Manson, le Mal est désormais incarné par neuf troublions masqués.

En plus, on ne connaît pas leur identité, tout du moins, leurs visages... Ensuite, chaque membre de Slipknot affiche un masque pour le moins étrange, inquiétant et souvent à caractère sadomasochiste. Cette formule s'avère payante et Slipknot passe alors pour les nouveaux "grands méchants" de l'univers du heavy metal. Le début de l'aventure remonte à 1995.
L'année d'après, Slipknot sort son premier opus, Mate. Feed. Kill. Repeat, mais la consécration viendra avec l'album suivant, donc celui que je vais aborder aujourd'hui.

Slipknot est donc composé de neuf membres: Corey Taylor (chant), Shawn Crahan (percussions), Sid Wilson (DJ), Paul Gray (basse), Joey Jordisson (batterie), Chris Fehn (percussions), James Root (guitare), Craig Jones (claviers) et Mick Thomson (guitare). 
Chaque membre correspond également à un numéro, allant de 0 à 8. Rapidement, le groupe fait parler de lui et produit des concerts et des spectacles impressionnants. Peu à peu, leur fan club s'aggrandit et de plus en plus d'adolescents boutonneux portent fièrement les tee-shirts du groupe.

En vérité, le disque éponyme de Slipknot est le premier officiel du groupe. Il est également produit par Ross Robinson. L'album se vendra très bien, soit plus de deux millions d'exemplaires rien qu'aux Etats-Unis. Mais Slipknot connaît aussi un grand succès en dehors de ses frontières.
D'une durée totale de 58 minutes environ, ce premier effort se divise en 14 titres. Il s'agit donc d'un disque généreux ni trop long (en général, les albums de metal sont plutôt longs et excèdent souvent les 60 voire les 70 minutes). La pochette du disque a le mérite d'annoncer la couleur puisqu'il s'agit d'une photographie du groupe.

Tous les membres de Slipkot sont vêtus de rouge et portent tous un masque (comme je l'ai déjà souligné). Clairement, Slipknot n'a pas l'air de plaisanter. Les masques sont volontairement effrayants. Qui sont-ils ? Leur musique est-elle à la hauteur de leurs masques de trouble-fête ?
Slipknot ne tarde pas à dévoiler la réponse via un son très puissant, oscillant entre le metal particulièrement énervé, une voix féroce assurée par Corey Taylor, des percussions violentes et un univers influencé par la new wave, via l'utilisation d'un clavier et d'un DJ.

Voilà un mélange surprenant à condition de tenir les promesses annoncées. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Slipknot ne plaisante pas. Après une introduction étrange, par ailleurs intitulée 7426217000027, et qui ne sert strictement rien, le groupe enchaîne les morceaux de bravoure. Tout commence avec (SIC): le son de Slipknot est déjà là.
Visiblement, la devise du groupe est: brutalité, vitesse, technique, violence et refrain ravageur qui tabasse les oreilles. La suite se situe dans la même tonalité: que ce soit Eyeless, Wait and Bleed, Surfacing ou encore Spit It Out, ce sont tous des futurs classiques du groupe.

Oui, le son est impressionnant. Ensuite, la production est à la hauteur de la puissance dégagée par Slipknot. Cette première livraison est assez encourageante dans l'ensemble. Néanmoins, le disque contient aussi quelques morceaux un peu quelconques.
C'est par exemple le cas de Me Inside, Diluted ou encore Only One. Clairement, la première moitié du disque est beaucoup plus convaincante que la seconde. Après, je dois l'avouer: je ne suis pas un grand fan de Slipknot, mais comme qui dirait: parfois, ça fait du bien ! En tout cas, Slipknot fait partie de ces rares groupes de la vague "néo-metal" que je tolère, mais à petites doses !   

Liste des titres:

742617000027
(SIC)
Eyeless
Wait And Bleed
Surfacing
Spit It Out
Tattered And Torn
Me Inside
Liberate
Prothestics
No Life
Diluted
Only One
Scissors