42921696_p

Place à Dire Straits, groupe à la discographie courte, mais, vous allez le voir, très réussie dans l'ensemble !

46993440_pDire Straits (1978) : Sorti alors que le punk et le reggae cartonnaient, ce premier disque produit par Muff Winwood (frère de Stevie) est du pur pub-rock, et son succès tardera, en Angleterre. Ce n'est que grâce à un animateur radio néerlandais (aux Pays-Bas, donc) que le succès arrivera, il programmera Sultans Of Swingassez souvent, et la chanson devient un tube mondial. Premier album très réussi, au son inimitable, mélange de J.J. Cale et de Bob Dylan. Mention spéciale à Down To The Waterline, In The Gallery, Water Of Love et, donc, au tube mondial. Mark Knopfler (chant, guitare) dit merci aux bataves.

42921646_pCommuniqué (1979) : Produit par le grand Jerry Wexler, enregistré à Nassau (Bahamas) alors que le premier album n'a pas encore trouvé son public dans son propre pays, Communiqué est une réussite absolue, mais un disque froid et complexe, moins facile d'accès que les autres Dire Straits. Un tube (Lady Writer) qui, pour une raison que j'ignore, ne marchera pas trop. Mais l'album ne contient pas que cette chanson, comme réussites :Once Upon A Time In The West,Portobello Belle, Single-Handed Sailor, Where Do You Think You're Going ?sont également de pures merveilles. Un disque sobre, racé, élégant, un pur disque de guitare, à écouter absolument, mon chouchou des Straits.

47025469_pMaking Movies (1980) : Sous sa pochette criarde ressemblant à un clap de cinéma, Making Movies est un disque assez putassier. Le groupe se retrouve à trois (Mark Knopfler au chant et à la guitare, John Illsley à la basse, Pick Withers à la batterie) après que David, le frangin de Mark Knopfler, seconde gutiare, ait quitté le groupe après s'être engueulé avec son frangin, il ne reviendra pas. L'album bénéficie de la participation, aux claviers, de Roy Bittan, du E-Street Band, le groupe de Bruce Springsteen. L'album possède, d'ailleurs, un son totalement américain, et c'est en cela que je le trouve putassier : il sonne commercial, creux,sans âme, avec ses deux gros tubes (Tunnel Of Love, Romeo And Juliet) en ouverture et plusieurs chansons énergiques (Solid Rock, Expresso Love, Skateaway) ou douceâtres (Hand In Hand, Les Boys) à la suite. 7 chansons en tout, 38 minutes, l'album le plus court, et sans doute le plus faible du groupe. Solid Rock et Les Boys sont tout simplement calamiteuses.

42952046_pLove Over Gold (1982) : Le meilleur du groupe, seulement 5 morceaux (pour 41 minutes), mais que dire ? Des 14 minutes (presque 15) deTelegraph Road aux 8 minutes d'It Never Rains, tout est immense. Enfin, les 5,30 minutes (morceau le plus court) d'Industrial Disease sont un chouia moins exceptionnelles. Private Investigations et la chanson-titre assurent aussi, ainsi que la pochette, superbe photo d'éclair dans la nuit. Un disque puissant, puissamment enregistré.

Dire_Straits_Extended_dance_play_frontExtended DancE Play (1983) : Un EP, autrement dit un album court (16 minutes), contenant quatre chansons : Twisting By The Pool (qui marchera plus ou moins bien), Two Young Lovers (présent en live sur l'album Alchemy, voir plus bas), If I Had You et Badges, Posters, Stickers, T-Shirts. Dans l'ensemble, c'est moyen (deux bonnes chansons, deux chansons pas terrible), et peu utile. Difficile à trouver, et uniquement en vinyle, qui plus est. On passe.

47068783_pAlchemy (1984) : Double live proposant, en CD, une piste supplémentaire (Love Over Gold) ainsi que des version légèrement rallongées (et un ordre, parfois, un petit peu bousculé, pour le premier disque) de quelques titres. Tout simplement remarquable, avec Telegraph Road, Private Investigations, Once Upon A Time In The West, Tunnel Of Love, Romeo And Juliet, Going Home - Theme From "Local Hero", ce dernier, un instrumental solo de Knopfler, issu de la musique d'un film dont il a signé, seul, la musique. Un live inoubliable, malgré sa pochette quelque peu bordélique.

47132512_pBrothers In Arms (1985) : L'album de la maturité. 9 superbes chansons, la plupart sont écourtées dans la version vinyle de l'album (la version CD dure 55 minutes, et l'album sera la premier à sortir en CD en plus du vinyle), et la plupart, aussi, sont assez tristes, mélancoliques. Le ton général de l'album est assez bluesy, sombre, triste (So Far Away, Why Worry, Your Latest Trick), avec quelques chansons parlant de la guerre (la fameuse et superbe chanson-titre, The Man's Too Strong, Ride Across The River). Bien sûr, on a aussi de l'énergie (Walk Of Life, Money For Nothing), mais ce n'est pas la majorité des titres, loin de là. Dans l'ensemble, un disque sensationnel, superbement bien produit, presque le meilleur du groupe. Leur troisième meilleur derrière Love Over Gold et Communiqué, en fait. IMMENSE succès commercial.

49600231_pOn Every Street (1991) : Album du retour, après 6 ans d'absence. Knopfler sera cependant clair, c'est le dernier (et en effet, s'ils sortiront un live ensuite, Dire Straits, ça sera vraiment fini). Une heure de musique, 12 titres, dont des tubes (la chanson-titre, dédiée à un ami décédé de Knopfler, Calling Elvis, Heavy Fuel) et d'autres chansons assez bonnes (Planet Of New Orleans, Fade To Black, The Bug). M'enfin, dans l'ensemble, je n'ai jamais été un gros fan de ce disque un poil longuet et monotone, même si je l'apprécie mieux maintenant qu'autrefois. Mais On Every Street (que je possède aussi en vinyle) me semble quelque peu surestimé, non ? Attention, ce n'est pas non plus le moins bon du groupe (Making Movies reste le moins fort), mais pas loin ! Il y à des chansons pas top (My Parties, Ticket To Heaven, et je n'ai jamais trop aimé You And Your Friend, sauf dans sa version live sur On The Night).

42999914_pOn The Night (1992) : Un live immense, ce fut mon premier Dire Straits (en exceptant une compilation, en fait). Le son est juste immense, l'interprétation est parfaite (mélange de concert hollandais et français, à Nîmes précisément), mention spéciale à Private Investigations, Calling Elvis (je ne suis pourtant pas fan de la versionstudio de cette chanson), Brothers In Arms et On Every Street. Un live tout simplement parfait, le meilleur live du groupe, même si Alchemy assure à fond (et est plus long, car double). Ici, c'est 75 minutes (environ) de bonheur. J'ajoute que j'écoute souvent ce disque lors de longs trajets en voiture, et ça fonctionne parfaitement pour la route ! Mais ce disque fonctionne très bien sur une chaîne hi-fi, n'allez pas croire le contraire...

51555514_pLive At The BBC (1995) : Enregistré en 1978, live à la radio anglaise BBC, ce live est très bien enregistré (la BBC savait faire, y à pas à dire), et propose des titres issus du premier album, comme Lions, Down To The Waterline ou Six-Blade Knife. Un live sorti très tardivement, comme pas mal d'autres albums live estampillés BBC (celui de LedZeppelin, par exemple). Une pure petite merveille, un disque court mais essentiel à tout fan du groupe. A noter, on y trouve quand même un morceau enregistré live en 1981, Tunnel Of Love, en fin d'album.