iowa

Dans le rock, chaque décennie aura eu son lot de groupes démoniaques, nouveaux symboles du Mal incarné: Black Sabbath dans les années 70 et 80, Marylin Manson dans les années 90 voire 2000, et bien sûr Slipknot. Tous ou presque sont devenus des has-been.
Seul Black Sabbath fait véritablement exception même si le groupe a cessé de jouer les trouble-fêtes depuis belle lurette. En 2001, Slipknot sort son troisième album, à savoir Iowa. Le groupe s'est taillé une sacrée réputation (surtout auprès du public adolescent) avec leur précédente livraison, le fameux album éponyme.

Parallèlement, Slipknot a aussi profité du succès de la vague Nu metal, mouvement auquel le groupe est rattaché. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Slipknot ne laisse pas indifférent. En gros, on aime ou on déteste. Au risque de faire hurler certains, j'appartiens clairement à la première catégorie.
Ce qui ne signifie pas que je considère ce groupe parmi mes favoris, loin de là. Encore une fois, j'aime bien mais à petites doses ou alors une fois de temps en temps. Après le succès de leur album éponyme, Slipknot devient un nouveau phénomène chez les adolescents.

Preuve en est avec les scores réalisés par Iowa: 1re place du classement anglais des meilleures ventes et le morceau Disasterpieces sera quatre fois disque de platine aux États-Unis. En France, l'album a atteint la 7e place des charts et a dépassé les 100 000 ventes.
Les ventes pour l'année 2001, s'élèvent à pas moins de 2 800 000 exemplaires dans le monde. Mieux encore, la chanson My Plague est utilisée dans la bande originale du film Resident Evil. Oui, Slipknot critique notre société moderne avec une rage infernale.

Paradoxalement, le groupe accepte de participer à la B.O. d'une production horrifique à gros budget. Fidèle à son univers trash-metal, Slipknot reprend peu ou prou la même recette qui a fait le succès de leur disque éponyme, à savoir cette alternance entre des morceaux particulièrement énervés et une ambiance très influencée par la new-wave.
C'est par exemple le cas de Left Behind, qui reste probablement le ou l'un des meilleurs crus d'Iowa. D'ailleurs, le disque commence de la même façon que son prédécesseur, à savoir par une introduction étrange, plus ou moins psychédélique, et qui ne sert strictement à rien.

En revanche, Slipknot affiche d'emblée les hostilités avec People=Shit. Morceau bourrin, rageur et subissant les cris rageurs de Corey Taylor, People=Shit est clairement un morceau efficace. D'ailleurs, Iowa contient de nombreux classiques du groupe: Disasterpieces, My Plague (deux titres que j'ai déjà évoqués plus haut), The Heretic Anthem, I am hated (même remarque que pour Disasterpieces et My Plague) ou encore Skin Ticket.
Plus abouti que l'album précédent, Iowa est sans aucun doute le meilleur disque du groupe.

Toutefois, attention, c'est loin d'être un chef d'oeuvre pour autant. En effet, Iowa souffre d'un défaut réccurrent chez la plupart des groupes "violents". En résumé, Iowa est beaucoup trop long et s'étale sur une durée de 66 minutes et trente secondes environ.
Clairement, le disque aurait gagné davantage en qualité en étant écourté de 15 bonnes minutes. Par exemple, des morceaux tels que Gently ou New Abortion font office de remplissage. Et que dire alors du morceau-titre ? Mais ne soyons pas trop sévère, dans l'ensemble, Iowa remplit largement son contrat et balance la "purée" (façon de parler).
Paradoxalement, la voix de Taylor prend toute son ampleur sur les moments plus calmes de l'album, hélas trop rares. Voilà une "voix" que devrait davantage explorer notre groupe de fanfarons masqués..

Liste des titres:

(515)
People=Shit
Disasterpieces
My Plague
Everything Ends
The Heretic Anthem
Gently
Left Behind
The Shape
I am hated
Skin ticket
New abortion
Metabolic
Iowa