eelsshooten

Après Souljacker, aussi étonnant que décevant, Eels est de retour avec un cinquième album, intitulé Shootenanny ! , et sorti en 2003. Premier constat, le titre de cette nouvelle livraison est pour le moins stupide et ne veut strictement rien dire.
Ensuite, l'ami Mark Oliver Everett, alias Mister E, a tout de même déçu (je sais, je me répète) avec Souljacker, certes beaucoup plus rock qu'à l'accoutumée. Au moins, on ne pourra pas accuser le célèbre songwritter de ne pas varier son répertoire musical.

Cette fois-ci, Mister E revient avec un nouvel album beaucoup plus classique dans sa tonalité. Finalement, Shootenanny ! pourrait se résumer à un parfait condensé des quatres premiers albums du "groupe" américain. Plutôt court, moins de quarante minutes, Shootenanny ! est composé de 13 titres. La pochette est à l'image du titre de ce cinquième disque, à savoir qu'elle ne présente aucun intérêt.
Il s'agit d'une pochette toute noire. Le titre du disque, donc Shootenanny ! (au cas où vous n'auriez pas suivi), est écrit en blanc.

Même remarque pour l'intérieur de la pochette, pas beaucoup plus convaincant puisqu'on y voit tout simplement Mark Oliver Everett avec sa guitare enregistrer en studio. Curieusement, Shootenanny ! ne recevra que des critiques positives par la presse.
En revanche, ce n'est pas un album particulièrement apprécié par les fans, qui accusent Mister E de se contenter du minimum syndical. Ils ont à la fois tort et raison. Je dois l'avouer: pendant longtemps, j'ai considéré Shootenanny ! comme la livraison la plus médiocre du groupe américain.

Aujourd'hui, il fait partie des bons disques de Eels. Ce n'est pas forcément un album essentiel. En tout cas, je le trouve supérieur à Souljacker ou encore à Hombre Lobo, qui est selon moi, le plus mauvais disque du groupe. Le gros problème de Shootenanny !, c'est qu'il marque un moment de pause dans la discographie de Eels.
En effet, jusque-là, le songwritter avait brillé par sa capacité à se renouveler et à livrer des albums toujours plus surprenants.

Hélas, cette fois-ci, la surprise n'est pas au rendez-vous. En résumé, Mister E fait ce qu'il sait faire, à savoir des morceaux qui oscillent entre pop rock, mélancolie, gros rock et des balades à tomber par terre. Clairement, pour celui qui ne connaît pas du tout ce groupe, Shootenanny ! permet d'apprécier les talents de composition de Mark Oliver Everett.
En revanche, pour celui qui a suivi l'artiste depuis ses débuts, il risque d'être un peu déçu par cette cinquième galette, un peu trop classique pour convaincre sur la durée.

Ce qui est assez paradoxal finalement puisque Shootenanny ! ne contient aucune chanson un peu faible. Mieux encore, ce cinquième album peut se targuer de contenir de nombreux tubes en puissance. Ce ne sont pas les exemples qui manquent: Saturday Morning, Rock Hard Times, Somebody loves you ou encore All in a day's work, pour ne citer que ceux-là.
Ce sont clairement des titres qui pourraient passer sans problème à la radio. Le disque contient quelques chansons très sombres, entre autres, le superbe Agony et Numbered Days, tout aussi splendide. 
Il s'agit donc d'un disque tubesque, qui possède néanmoins le même défaut que Souljacker, à savoir que cet album manque de souffle, de personnalité et d'originalité.
Toutefois, ne soyons pas trop sévère, dans l'ensemble, Shootenanny ! reste un très bon disque, mais Eels retrouvera de sa superbe avec la livraison suivante, à savoir Blinking Lights and other Revelations.

Liste des titres:

All day's in work
Saturday morning
The good old days
Love of the loveless
Dirty Girl
Agony
Rock hard times
Restraining order blues
Lone Wolf
Wrong about Bobby
Numbered Days
Fashion awards
Somebody Loves You