46838992_p

Place aux Frères Pétard (traduction de leur nom) ! Albums studio officiels uniquement (je ne connais aucun des lives du groupe).

46772664_pThe Doobie Brothers (1971) : Un premier album franchement réussi, court (35 minutes), mais rempli de petites pépites telles la reprise du Beehive State de Randy Newman, The Master, Feelin' Down Farther, It Won't Be Right, Nobody ou mon préféré, Closer Every Day. Alternance de chant entre les guitaristes Tom Johnston et Patrick 'Pat' Simmons, qui en ajoute à l'attrait du groupe : plusieurs chanteurs, comme pour les Eagles, c'est moins de lassitude pour l'auditeur. Excellent.

46801376_pToulouse Street (1972) : Arrivée du bassiste black Tiran Porter, pour un deuxième album encore plus réussi que le premier, avec son lot de classiques (la chanson-titre, Jesus Is Just Alright, Listen To The Music, Disciple, Mamaloi). Encore une fois un disque court (36 minutes à peu près), mais une réussite quasi totale dans le registre folk/country/rock. Les Doobies connaîtront un succès monstrueux dès l'année et l'album suivant(e)s, mais ce deuxième effort est à écouter.

46808760_pThe Captain And Me (1973) : Présence d'un immense tube, Long Train Runnin', présence, aussi, de Natural Thing, China Grove, Clear As The Driven Snow, Dark Eyed Cajun Woman...Un album absolument remarquable, souvent considéré comme le meilleur du groupe. Je lui préfère le suivant, mais, franchement, c'est imparable !

42798612_pWhat Were Once Vices Are Now Habits (1974) : Mon grand préféré des Doobies. Ne vous fiez pas à sa pochette, ce n'est pas un live ! 45 minutes de pur bonheur country/folk/rock, avec des éléments pop, une avalanche de classiques (Another Park, Another Sunday, Spirit, Song To See You Through, Blackwater, Daughters Of The Sea, Pursuit On 53rd Street...), une production remarquable...J'adore même le titre de l'album ! Pour moi, leur sommet, clairement.

46838063_pStampede (1975) : Pochette western, participation, notamment, du fameux Ry Cooder...Stampede, pourtant, n'est pas immense. Bon, ce n'est pas nul à chier, mais l'album est nettement moins cartonneur et réussi que les quatre précédents, malgré la présence de I Cheat The Hangman, Neal's Fandango et Sweet Maxine. Deux titres inutiles (Précis et Slat Key Soquel Rag), instrumentaux et de même pas 1 minute (ou d'un peu plus d'une minute) parasitent le tout. Un disque mineur, pour moi.

46839159_pTakin' It To The Streets (1976) : Arrivée du claviériste et chanteur (et compositeur/auteur) Michael McDonald, et changement radical de style. Désormais, les Doobies font de la pop assez jazzy, dans le style de Steely Dan, groupe dont McDonald a fait partie comme choriste. McDonald prendra rapidement le pouvoir au sein des Doobies, mais ce n'est pas encore le cas ici, même s'il chante pas mal de titres. Tom Johnston, en perdition au sein du groupe, perd sa place de leader, il offre Turn It Loose, mais ça sera sa dernière collaboration avec le groupe...Tiran Porter offre l'immense For Someone Special, et on note d'autres excellentes chansons : Rio, Wheels Of Fortune, la chanson-titre... Un album magnifique, avec vue sur le regard de Pat Simmons sur la pochette.

42225625_pLivin' On The Fault Line (1977) : Mon second préféré, j'adore même la pochette, qui est, pourtant, assez...spéciale. L'album le plus court du groupe (tout juste 35 minutes), et un des plus jazzy, proche du AJA de Steely Dan (de la même année). Un pur bonheur pop jazzy, avec des chansons telles que l'éponyme, Chinatown ou Echoes Of Love. Magnifique, à écouter ! 

46867720_pMinute By Minute (1978) : Enorme vente (la plus grosse du groupe, si je ne m'abuse), mais un album franchement moyen, que je n'ai jamais aimé vraiment. Très pop, encore plus que les deux précédents, avec un McDonald qui, ça y est, a pris le contrôle (la preuve, il pose au centre, c'est le gros nounours barbu sur la pochette). De bonnes chansons (What A Fool Believes, la chanson-titre), mais pas leur meilleur, loin de là.

46992053_pOne Step Closer (1980) : Pendant longtemps (9 ans), ça sera le dernier du groupe. Et un de leurs pires (en fait, même, leur moins bon !), un disque qui fait penser au Daylight Again de Crosby, Stills & Nash pour le côté superficiel, la pochette bleu-nuit et le ratage absolu qu'il représente. Rien à sauver, mais alors, rien du tout ! Même les Doobies semblent ne plus y croire (ils tirent la tronche sur la photo dans la pochette).

The_Doobie_Brothers_Cycles_3Cycles (1989) : Meilleur que One Step Closer, ce disque du retour, neuf ans après, mais franchement pas de quoi se relever la nuit non plus... Du niveau de Minute By Minute, en fait...

5099960863751_600Brotherhood (1991) : Entendu une seule fois, et je ne m'en souviens plus du tout. Je n'ai même pas envie de le réécouter, ne le possédant pas, et ce n'est pas dans mon intention de me le procurer...

1647604875Doobie_Brothers_Sibling_RivalrySibling Rivalry (2000) : Dernier album en date, franchement pas terrible, le son des Doobies, leur style, ne correspond franchement plus à l'époque, un peu comme ZZ Top, en fait (dont les albums récents sont aussi peu connus que peu réussis). Allez, ce n'est pas nul à chier, mais à moins d'être un fan acharné et intégriste de ce groupe (et même si j'aime beaucoup les Doobies, je ne suis pas fan à ce point), pas grand chose de neuf sous le soleil...