0724359844459_600

En 1985, le génie anglais Peter Greenaway sortait son deuxième film, l'immense Zoo (A Zed And Two Noughts), un des sommets absolus du cinéma mondial, carrément. Un film d'une maîtrise photographique rarement égalée, narrant l'histoire de frères jumeaux qui, après le drame de la mort de leurs femmes, s'intéressent à la décomposition de l'être mort. Ils commencent par observer une pomme, puis des crevettes, un lézard, un zèbre... avant de se décomposer eux-mêmes. Comme d'habitude, Greenaway fait appel à son compositeur fétiche, Michael Nyman, pour signer la BO du film. Une bande originale magnifique de bout en bout, alignant 12 compositions magistrales. Enfin, 12... Disons plutôt 9 ou 10, étant donné que plusieurs thèmes reviennent.

Le thème principal, d'ailleurs, parlons-en. C'est bien sûr Time Lapse, le morceau emblématique du film, que l'on réentend dans une version réarrangée avec Lady In The Red Hat. On ne va pas se mentir, c'est magistral. Une des plus belles musiques de films de tous les temps, et je m'arrête là, car on se tait devant la perfection absolue. Mais comment oublier une fois le film vu Angelfish Decay, thème grandiose illustrant à merveille les séquences de décomposition ? Ou la tétanisante muisque d'ouverture du film, Car Crash ? Impossible d'oublier ça. Des thèmes qui restent gravés dans la mémoire. On a abordé les thèmes principaux, mais que valent les secondaires ? Moins grandioses que les autres, mais tout de même excellents, à l'image de ce Prawn Watching magnifique, ce Vermeer's Wife envoûtant ou encore Delft Waltz. Michael Nyman signe ici une pièce maîtresse de la musique de film, un chef d'oeuvre total.

Chef d'oeuvre total, comme ce film. Je ne vois pas quoi dire d'autre à propos de ce monument. Mon dernier paragraphe sera court, mais comment ne pas s'incliner devant une telle oeuvre ? Beaucoup de gens dénigrent Greenaway, un cinéaste mal-aimé, mais pourtant digne d'un Tarkovski, et se rapprochant même de Kubrick parfois. Un pur génie de la caméra, qui a su s'accompagner de l'un des plus grands pour la musique de ses films. Michael Nyman. Tous ces arguments pour vous dire que cette BO est rigoureusement indispensable, et le film également.

Angelfish Decay

Car Crash

Time Lapse

Prawn Watching

Bisocosis Populi

Swan Rot

Delft Waltz

Up For Crabs

Vermeer's Wife

Venus De Milo

Lady In The Red Hat

L'Escargot