R13 

Monsieur le Président, je vous fais une bafouille, que vous lirez sûrement si vous avez des couilles...

En 1981, Renaud, clairement devenu un des chanteurs les plus populaires et vendeurs de sa génération (Goldman, en cette même année, démarre tout juste en solo), publie ...Le Retour De Gérard Lambert, album excellent (malgré une paire de chansons assez mineures, dont le morceau-titre) qui faisait suite à un album cartonneur (mais inégal), Marche A L'Ombre. En 1982, il publie son troisième live, un double album mal produit (le son est assez caverneux, le CD n'améliore hélas rien) mais au contenu exemplaire, Un Olympia Pour Moi Tout Seul, sur lequel on trouve notamment un Le Père Noël Noir agrémenté d'une hilarante intro parlée où Renaud se fout allègrement de la tronche de Bernard Lavilliers (qui n'appréciera pas trop l'exercice de style). Puis Renaud, apparemment nanti d'un beau budget, s'envole pour la Californie, afin d'y enregistrer son nouvel album, qui sera son sixième opus studio. L'album sortira en 1983 sous une pochette le représentant marchant, pieds-nus, ses bottines en main, sa Lolita de 2 ans et demi (née en 1980) dans les bras, dans une allée typiquement californienne menant soit au studio d'enregistrement, soit à l'endroit où Renaud et sa petite famille crêchait pendant ledit enregistrement. Au verso, sur fond blanc, Lolita, debout dans les bottines de son papa. L'album est encore une fois dédié à sa fille et sa femme, et s'appelle Morgane De Toi..., il sortira donc en 1983, sera le dernier album de Renaud sur Polydor, et sera un triomphe commercial. Trois chansons, ici, sont des tubes, et deux autres, sans être des tubes, sont tout de même des classiques renaldiens que la Chetron Sauvage chantera souvent en concert. Et le reste de l'album est d'un niveau tel qu'il en ferait chier d'envie la majeure partie des chanteurs de maintenant. La majeure partie ? Tous, en fait. Long de 43 minutes, Morgane De Toi... est un régal total, probablement le meilleur album du chanteur. Il y à match avec le suivant, mais je pense quand même que c'est cet opus de 83 qui remporte la palme. Ce disque, Renaud l'a enregistré avec des musiciens qui, pour certains, n'en sont pas à leur coup d'essai chez lui (Jean-Philippe Goude, Alain Ranval, le choriste Klaus Blasquiz). On notera la participation du guitariste de blues britannique Albert Lee, des percussionnistes Paulinho Da Costa et Emil Richards, du guitariste Michael Landau.

R14

 Franck Langolff, fameux compositeur décédé en 2006, marque ici sa première collaboration avec Renaud, il recollaborera avec le chanteur sur les deux albums suivants. C'est aussi lui qui a signé la musique de la chanson S.O.S. Ethiopie, paroles signées Renaud, des Chanteurs Sans Frontières en 1985. Bon, retour à l'album de 83. On y trouve 10 titres, dont 5 classiques. Autant commencer par les chansons qui n'en sont pas. On a Deuxième Génération, un de mes morceaux préférés du chanteur, une chanson sans concessions sur un jeune de banlieue, un Beur qui accumule les mauvais coups et qui, il le sait, finira bien un jour ou l'autre en prison mais en attendant, il s'éclate. On a Doudou S'En Fout, chanson à l'accent caribéen sur une jeune vendeuse de maillots de bains d'origine antillaise qui pense sans arrêt à son île où elle va passer ses vacances. Le Allez vas-y mon bon Jean-Louis, va ! lancé avec l'accent créole par Renaud, à l'attention de Jean-Louis Roques, son pote accordéoniste pas du tout d'origine antillaise, est irrésistible (et une allusion à Brel et son Chauffe Marcel, chauffe ! sur Vesoul, probablement). On a aussi Ma Chanson Leur A Pas Plu..., hilarante chanson dans laquelle Renaud s'imagine offrir une chanson à Jean-Patrick Capdevielle, Bernard Lavilliers et Francis Cabrel, trois chansons écrites dans le style de ces chanteurs (dans l'ordre : très ampoulé et imagé ; très réaliste et radical avec des malfrats et des gunfights ; très poétique et senntant bong la poussièreu de la routeu ennsoleilléeu, putaing con), et que Renaud décrit, à chaque fois, en chantant comme ces chanteurs (Lavilliers, encore une fois, prendra mal la chose, mais Cabrel s'amusera, je crois, pas mal de ça). A chaque fois, la chanson ne plaît pas... On a aussi Près Des Autos-Tamponneuses, dans laquelle Renaud fait la connaissance d'une jeune bonniche du nom de Pépette, dans une fête foraine, et qu'il tente de draguer, sur une musique de limonaire. Et on a Loulou, qui achève le disque sur un riff de guitare bien metal, et qui parle d'un ancien loubard que le narrateur a connu, qui a bien changé, et pas en bien, depuis toutes ses années : T'as pris des coups quand t'étais p'tit, t'en a donné aussi beaucoup, maintenant tu prends surtout du bide, tu prends des rides, Loulou. Je ne sais pas si le Loulou est fictif ou inspiré d'une connaissance, mais Renaud s'amuse à se foutre de lui, morceau génial. 

R15

Le reste de l'album est constitué de deux classiques et de trois classiques qui furent des tubes, en plus. Poch'tron ! est une pochade irrésistible dans laquelle Renaud parle, avec humour et autodérision, de l'alcool et de quand il boit trop (ce qui, déjà, devait hélas arriver souvent, et sera pour la suite de sa vie un vrai fléau qui le foutra en l'air à plusieurs reprises et a fait de lui ce qu'il est devenu, un chanteur sans voix au physique de clodo ayant vécu de très sales choses). Difficile d'écouter ce morceau, désormais, sans penser, justement, à ce qu'il traversera, mais les paroles sont tout de même géniales (Je gerbe pas toujours comme hier soir, c'est seul'ment quand j'fais des mélanges/Si on m'met de l'eau dans mon Ricard, par exemple). Déserteur est une nouvelle version, totalement renaldienne, du Déserteur de Boris Vian popularisé par Mouloudji, un détournement génial dans lequel Renaud a remplacé le mec qui se terre chez lui, attendant la police, par un homme parti dans le Larzac faire  'pousser des chèvres et de l'herbe qui rend moins con' avec des soixante-huitards, et invitant même le Président (Mitterrand, jamais cité dans la chanson) à venir passer en bon copain. En 1985, Renaud partira chanter en URSS, il interprètera cette chanson au cours de son concert, les paroles occasionneront un grand moment de solitude qui rendra la suite de son séjour très malaisée pour lui (Quand les Russes, les Ricains, f'ront péter la planète...). Puis on a les tubes : Dès Que Le Vent Soufflera... dans laquelle Renaud s'imagine en navigateur, géniale chanson ; En Cloque, où il raconte comment il a vécu la grossesse de sa femme (avec un peu de retard, Lolita étant née en 1980 !), et surtout, surtout, Morgane De Toi (Amoureux De Toi), 6 minutes inoubliables, sublimissimes, dédiées à sa fille, sans doute la plus belle chanson de Renaud avec Mistral Gagnant aussi dédiée à Lolita, deux ans plus tard. Là, on touche tellement au sublime et à l'intemporel (rien que la guitare, dans le refrain, me fait frissonner) que je préfère m'arrêter là, sur ce sommet mis en images par Serge Gainsbourg. Le meilleur album de Renaud. 

FACE A

Dès Que Le Vent Soufflera...

Deuxième Génération

Pochtron !

Morgane De Toi (Amoureux De Toi)

Doudou S'En Fout

FACE B

En Cloque

Ma Chanson Leur A Pas Plu...

Déserteur

Près Des Autos-Tamponneuses

Loulou