Et j'aurai abordé (dans le désordre, mais bon) les six morceaux du Rock Bottom de Robert Wyatt avec celui-ci, qui achève l'album, justement (et qui est aussi space que remarquable) !