Voici le morceau qui clôt les hostilités sur Electroshock blues, PS: You Rock my World.