En 1983, Pink Floyd, amputé de Rick Wright (viré par Roger Waters en 1981 après la monumentale tournée The Wall), sort The Final Cut, entièrement chanté et composé par Waters, sorte de suite de The Wall (initialement conçu comme la bande-son du film d'Alan Parker, mais au final, ça ne sera pas le cas) et album contestataire, virulent et sobre contre la guerre, le gouvernement Thatcher, la guerre des Malouines. Grand (mais mal-aimé) album. Parmi les sommets, la grandiose et triste chanson-titre, qui me fera toujours venir les larmes aux yeux.