Plus ça va, plus je trouve I am Mine anecdotique mais pas forcément mauvais non plus. Donc, pas nul mais pas forcément bon non plus. D'où le choix de le ranger dans la catégorie "les plaisirs coupables".