En 1984, dernier volet de la trilogie pop progressive (ou trilogie monochrome, rapport aux pochettes moches et unicolores) de King Crimson avec le sous-estimé et fantastique Three Of A Perfect Pair, à la fois pop et expérimental (une face par style). Sur la face A, la face pop, on trouve, notamment, ce Man With An Open Heart magistral, fortement sous influence Talking Heads (groupe chez qui Belew et Fripp ont collaboré brièvement), particulièrement le refrain en vocalises et le chant volontairement irritant, byrnien, de Belew. Grandiose !