En 1971, premier chef d'oeuvre, Hunky Dory, un disque si beau que, selon un critique rock spécialiste de Bowie (Jérôme Soligny), le posséder sans l'écouter suffit déjà au bonheur. Plein de sommets ici, mais ma préférence va au touchant final, The Bewlay Brothers, chanson sur le demi-frère de Bowie, aliéné. Touchant, émouvant, mais aussi assez étrange...Bowie, quoi !