Monster_Movie

Monster Movie est le premier album du groupe de krautrock (rock progressif/expérimental allemand) Can. C'est le seul album studio complet (de l'époque, car il reviendra en 1989 sur le nullsssime Rite Time) avec Malcolm Mooney (un Afro-Américain déserteur du Vietnam) au chant, ce dernier quittera Can en 1970 sur les conseils de son psychiatre (Mooney aura quelques petits soucis dans la tête, mais rien de grave : une dépression nerveuse), qui pensait que la musique de Can était tout sauf conseillée pour son état de santé mentale. Il sera remplacé par le Japonais Damo Suzuki, et les plus belles pages de Can s'écriront alors (Tago Mago, Ege Bamyasi...). Mais en attendant, c'est Mooney au chant. Le reste du groupe est composé de Jaki Liebezeit (batterie), Holger Czukay (basse), Irmin Schmidt (claviers) et Michael Karoli (guitare).

can_Holger_Czukay_Malcom_Mooney_Kenji_Damo_Suzuki_Jaki_liebezeit_german_krautrock_8

4 titres (dont un Yoo Doo Right anthologique de 20 minutes, toute la face B) pour environ 38 minutes. Monster Movie, sous sa pochette très manga avant l'heure, n'est pas à proprement parler un disque accessible et commercial  (mais quel album de Can l'est ? Landed, à la rigueur, ou Flow Motion ?). A propos de la pochette, elle représente Galactus, un personnage de comics de Marvel Comics (Fantastic Four), mais il n'a pas, ici, de visage. De même, pour la pochette, on notera que le groupe y est crédité The Can, au lieu de tout simplement Can. Mais revenons à la musique. Elle est souvent incroyable, surtout sur la seconde face (sur la première, Mary, Mary So Contrary - certaines rééditions ont retiré un Mary du titre - est assez moyenne). Purement canienne. Quasiment tout est là, malgré le fait que le groupe, qui a choisi son nom après un vote (Can est une suggestion de Mooney, ceci dit) après s'être appelé du nom de leur futur studio, Inner Space, débute.

can

Réunion de 1989

Monster Movie, sans être un sommet absolu ni le meilleur de Can, est un très bon disque de rock progressif et de krautrock. Rien que pour Yoo Doo Right et le chant de Mooney (parfois lunatique), ce disque est à conseiller ! 

FACE A

Father Cannot Yell

Mary, Mary So Contrary

Outside My Door

FACE B

Yoo Doo Right