00731452775924_S

En 1967, les Who sortent The Who Sell Out (ou tout simplement Sell Out), album quasiment conceptuel à la pochette rigolote en forme de quatre fausses publicités commentées mettant en scène chaque membre du groupe dans une posture assez ridicule (ce dont ils n'avaient apparemment pas peur). Pete Townshend tient un gigantesque aérosol de déodorant, Keith Moon est en train de se mettre de la crème sur un bouton énorme sur sa joue, Roger Daltrey baigne dans une baignoire remplie de fayots cuisinés à la sauce tomate, et John Entwisle, lui, est en tenue de Tarzan, avec une belle nana en bikini à ses bras. Pour l'anecdote, c'est Daltrey qui devait poser en Tarzan, et Entwisle, lui, avait droit aux fayots. Mais Entwisle parviendra à détourner ça en indiquant à Daltrey un mauvais horaire (une heure de retard) pour la séance photo, et en arrivant en premier. Il choisira le mieux (la tenue de Tarzan avec la fille), et Daltrey, arrivé le dernier, n'aura plus à choisir : les fayots (très froids, quasiment gelés, il en chopera la crève, et ça explique son regard assassin et anéanti sur la pochette) ou rien ! Sympas, les mecs...

the_who_sell_out_rear

Pour en revenir à Sell Out, c'est un très bon disque de rock psychédélique de l'ère pré-Tommy (ils feront ce double album mythique deux ans plus tard, c'est leur album suivant), et on y trouve déjà des touches éparses de ce que deviendra Tommy (Rael 1 & 2). Augmenté de nombreux bonus-tracks sur le CD (totalisant 23 titres en tout), l'album, dans sa version vinyle, fait 13 titres pour une quarantaine de minutes. Chaque morceau est couplé, précédé ou suivi avec des interludes radiophoniques, publicités, etc... faisant, en quelque sorte, de The Who Sell Out un disque conceptuel sans en être vraiment un. Les classiques n'abondent pas (enfin, Tattoo, Can't Reach You et surtout I Can See For Miles sont là, bien là), mais l'album contient pas mal de merveilles comme Silas Stingy, Armenia City In The Sky, Mary-Anne With The Shaky Hand ou Rael 1 & 2.

who_my_generation_1967_smothers_brothers046

Dans l'ensemble, ce disque qui fait suite à l'inégal A Quick One et qui sera suivi du quintessentiel (mais un peu indigeste parfois) Tommy est un bon cru, un très bon cru des Who. Psychédelique, cet album anticipe un peu de la future orfèvrerie du double album de 1969, tout en étant dans la lignée de A Quick One, qui proposait déjà des délires bien psyché (A Quick One, While He's Away). Bref, excellent.

FACE A

Radio London (Days Of The Week)/Armenia City In The Sky

Wonderful Radio London/Heinz Baked Beans

More Music/Mary-Anne With The Shaky Hand

Premier Drums - Radio London (Instrumental)/Odorono

Radio London (Smooth Sailing)/Tattoo

Radio London (Church Of Your Choice)/Our Love Was

Radio London (Pussycat) - Speakeasy - Rotosound Strings/I Can See For Miles

FACE B

Charles Atlas/Can't Reach You

Medac

Relax

Rotosound Strings/Silas Stingy

Sunrise

Rael 1 & 2/Track Records