Captain_Beefheart__Magic_Safe_As_Milk_460336

Premier album de Captain Beefheart & His Magic Band (Captain Beefheart, de son vrai nom Don Van Vliet), Safe As Milk date de 1967. L'album, déjà totalement barré (mais Trout Mask Replica et Lick My Decals Off, Baby, deux albums qu'il fera par la suite, seront encore plus dingues), est fortement influencé par le blues ; une des idoles de Beefheart semble être Howlin' Wolf, ça se sent totalement dans le chant. L'album, premier sur lequel un certain Ry Cooder (d'alors seulement 20 ans) participe, sera mal accueilli à sa sortie, le succès sera faiblard, et il faudra l'appui de certains artistes, notamment John Lennon, pour que le succès vienne, lentement. Ami de Zappa (qui, cependant, ne participe pas à l'album et ne le produit pas ; il produira Trout Mask Replica en 1969), Beefheart s'est entouré ici de musiciens totalement cintrés, qu'il a renommés son Magic Band : John French (batterie), Alex St Clair Snouffer (guitare, basse), Jerry Handley (basse). Même si le Magic Band n'est pas tout à fait le même que pour Trout Mask Replica.

cpt_beefheart

En 33 minutes, Safe As Milk est un disque vraiment de malades, mais quand même assez, euh, comment dire... maîtrisé. De Sure 'Nuff 'n Yes I Do (sur lequel Ry Cooder joue) à Autumn's Child, en passant par Electricity (que Sonic Youth reprendra sur Daydream Nation), Abba Zaba ou Zig Zag Wanderer, les 12 titres sont radicalement différents de tout ce qui avait alors pu être entendu en 1967...Zappa excepté. Assez facile d'accès pour découvrir le boulot de Beefheart (désormais atteint de sclérose en plaques, il serait retourné vivre dans le désert de Mojave, où il ferait des peintures et sculptures, ayant coupé les ponts avec le show-biz), ce n'est pourtant, paradoxe, pas avec ce disque que la majorité des gens découvrent Beefheart ; souvent, Trout Mask Replica, délire (double en vinyle) de 1969 fait office de tremplin, malgré le fait que ça soit sans doute le disque le plus hermétique qui soit (mais son meilleur).

captain_beefheart

Safe As Milk, bien qu'il ne soit pas aussi sûr que le lait (ah ah ah), est quand même plus conseillé pour découvrir Beefheart, histoire de se préparer au choc des albums suivants, tellement barges qu'à côté, Zappa ressemble à un rescapé de la Nouvelle Star. Un disque bluesy et arty, free-jazz et psychédélique, un des meilleurs de Beefheart. Même si je le trouve un peu trop consensuel, quand même. Et quitte à choisir du Beefheart consensuel et accessible, je préfère The Spotlight Kid !

FACE A

Sure 'Nuff 'n Yes I Do

Zig Zag Wanderer

Call On Me

Dropout Boogie

I'm Glad

Electricity

FACE B

Yellow Brick Road

Abba Zaba

Plastic Factory

Where There's Woman

Grown So Ugly

Autumn's Child