album_re_ac_tor

Sorti en 1981, Re.ac.tor est un disque de Neil Young & Crazy Horse qui, pendant longtemps, et tout comme On The Beach, American Stars'n'Bars et Hawks & Doves, ne sera pas disponible en CD. Il faudra attendre 2003 pour que cet album (et les autres cités, franchement à chier excepté le grandiose On The Beach) ne soient enfin édités sous ce format. Amusant de constater que ces mauvais albums que sont American Stars'n'Bars, Hawks & Doves et Re.ac.tor possèdent tous trois des pochettes littéralement hideuses. Celle de Re.ac.tor est, en plus, sans aucun intérêt (au dos, une prière en latin : Deus, dona mihi serenitatem accipere res quae non possum, fortidudinem mutare res quae possum, atque sapientam differentiam cognoseere : "Dieu, accorde moi la sérénité d'accepter l'idée que je ne peux pas tout changer, la force de changer ce qui m'est possible et la sagesse d'accepter la différence"). L'album a été enregistré, donc, avec Crazy Horse (Frank Sampedro, Billy Talbot, Ralph Molina).

2010_MusiCares_Person_Year_Tribute_Neil_Young_UMYhcban58el

Avec ce Re.ac.tor, Neil Young poursuit le chemin entamé avec la face B de Rust Never Sleeps (rock bien heavy, son rugueux, le tout poussé à l'extrême), et offre un disque limite punk, ou plutôt, limite grunge. C'est un des albums, probablement, qui a permis au Loner d'obtenir son surnom de grand-père du grunge. Mais bon, il faut bien dire ce qui est : mis à part le long Shots, rien de bon ici. De Opera Star à Rapid Transit, en passant par T-Bone et Surfer Joe And Moe The Sleaze et Southern Pacific, Re.ac.tor pêche par excès. Premier album de Young avec un synclavier (qu'il réutilisera notamment sur le catastrophique Trans, en 1982), l'album est lassant, trop brouillon, qualité sonore correcte, mais trop noisy.

250px_Neilyoung2

Je comprend vraiment pourquoi le Loner avait fait retarder autant la sortie CD de ce disque (et des autres cités, excepté On The Beach, car je ne vois pas comment le Loner a pu faire empêcher la sortie CD, pendant tout ce temps, de On The Beach). Mal foutu, trop noisy, inintéressant, moche comme un cul, Re.ac.tor est vraiment un de ses pires albums. 

FACE A

Opera Star

Surfer Joe And Moe The Sleaze

T-Bone

Get Back On It

FACE B

Southern Pacific

Motor City

Rapid Transit

Shots