jarrett_koeln_500

Keith Jarrett, pianiste de jazz plus ou moins avant-gardiste, est célèbre en majeure partie pour cet album, double (66 minutes), sorti en 1975 : The Köln Concert. Il faut dire que cet album a largement de quoi être célèbre et digne d'avoir apporté la reconnaissance du grand public à Keith Jarrett : ce live à Cologne (Allemagne, alors RFA) est tout simplement une des oeuvres musicales les plus essentielles jamais enregistrées, tous genres confondus, et encore plus en ce qui concerne le jazz et le piano. C'est, en terme de musique de piano, aussi quintessentiel que les Variations Goldberg de Bach par Glenn Gould, vous dire donc le statut culte absolument pas galvaudé de cet album !

keith_jarrett_1

Ce concert a été enregistré en deux segments d'une demi-heure chacun, qui ont été scindés en quatre parties (une par face) de durée assez inégale : la première face dure 26 minutes, la seconde, 15, la troisième, 18 et la dernière, seulement 7 minutes. La dernière face, en fait, est un rappel, ce qui ne l'empêche pas d'être vraiment, vraiment courte pour un vinyle 33 tours ! On a raconté plein de choses (véridiques) sur ce concert de Cologne : Jarrett n'y était pas dans le meilleur état d'esprit, il était en manque de sommeil, énervé contre la qualité du piano (pas celui qu'il avait exigé). Il a failli ne pas le faire, ce concert enregistré à l'Opéra de Cologne (le 24 janvier 1975), vous dire ! Jusqu'au dernier moment, assis sur son tabouret, il hésite. Et il le commence, à la satisfaction et surtout surprise générale, par les quatre premières notes du thème musical de la sonnerie de rappel de l'Opéra de Cologne. Puis une improvisation autour de ce thème.

keith_jarrett_piano

Car The Köln Concert, c'est une improvisation à base de piano (et aucun autre instrument, que du piano, instrumental), pendant plus d'une heure. Le talent, non, le génie de Keith Jarrett y explose de la première à la dernière minute, faisant de cet album-phare de sa longue discographie le jalon, le mètre-étalon. Si le jazz était du cristal, ce disque serait à Sèvres. Vous dire son importance, sa réussite absolue. Vous dire aussi que vous n'irez pas au Paradis le jour du Jugement Dernier si vous ne l'avez pas, au moins, écouté une fois dans votre vie.

FACE A

Part I

FACE B

Part II

FACE C

Part III

FACE D

Part IV