truth

Truth, sorti en 1968, est le premier album du Jeff Beck Group (Jeff Beck : guitare ; Rod Stewart : chant ; Ron Wood : basse ; Micky Waller : batterie ; Nicky Hopkins : piano). L'album, mélange détonnant entre rock et blues, est considéré comme un des premiers albums de hard-rock de l'histoire (de même que le disque suivant du Jeff Beck Group, Beck-Ola, enregistré en 1969, est considéré comme le premier album de heavy metal au monde, rapport à sa puissance de feu hors du commuin pour l'époque). Jeff Beck vient des Yardbirds, il y remplaçait Eric Clapton, et par la suite, Jimmy Page, avant de fonder Led Zeppelin, y a participé aussi. En parlant de Page, il joue de la guitare rythmique sur Beck's Bolero, morceau sur lequel John Paul Jones (bassiste de Led Zeppelin, Them Crooked Vultures) joue aussi, ainsi que le batteur des Who, Keith Moon. John Paul Jones joue aussi de l'orgue sur You Shook Me et Ol' Man River, et Moon joue du tympani sur ce dernier titre. Belle brochette de musikos invités.

jeff_beck_b_and_w

Si Rod Stewart chante, il ne le fait pas sur deux titres, Beck's Bolero et Greensleeves (un air traditionnel du XIXème siècle). L'album est férocement rock, mais aussi très bluesy dans l'âme, entre le Blues DeLuxe démentiel de plus de 7 minutes et cette fantastique reprise du Shape Of Things des Yardbirds qui ouvre l'album, sans parler de You Shook Me, de Willie Dixon, que Led Zeppelin immortalisera un an plus tard sur leur premier album, et ici dans une version quasiment aussi belle (mais nettement plus courte de 4 minutes). Autre reprise, également de Dixon, I Ain't Superstitious, très bonne. Let Me Love You, Rock My Plimsoul, Beck's Bolero, Blues DeLuxe sont des morceaux, en revanche, inédits, composés par Beck (et Stewart, ou Page pour Beck's Bolero).

Jeff_Beck_Group

Si je préfère Beck-Ola (plus court de 10 minutes - Truth dure 40 minutes), Truth n'en demeure pas moins une incontestable réussite pour le bouillant guitariste, un album pouvant rivaliser avec le meilleur des Yardbirds et de Led Zeppelin ou Cream. Bref, un disque surpuissant (mais Beck-Ola, sous sa pochette signée Magritte, ira encore plus loin, car Beck, écoeuré par la puissance de feu de Led Zeppelin rendant directement caduque son Truth, décidera de faire péter les amplis avec un album totalement heavy), conseillé à tout fan de rock et de blues. Et quels musiciens, qu'ils soient du groupe (Stewart, Wood, Beck, éventuellement Hopkins car il est quasiment guest) ou invités (Moon, Page, Jones) !

FACE A

Shapes Of Things

Let Me Love You

Morning Dew

You Shook Me

Ol' Man River

FACE B

Greensleeves

Rock My Plimsoul

Beck's Bolero

Blues DeLuxe

I Ain't Superstitious