J1

 

La pochette de ce disque est une référence à un gros classique de la folk-rock. Avez-vous deviné ? Oui, bravo, en effet, le premier album de Crosby, Stills & Nash, de 1969. Sur la pochette de cet album majeur (que j'ai réabordé récemment), on voyait le trio assis, devant une maison, sur un canapé. Nul doute que les Jayhawks ont souvent écouté cet album (notamment) et que la référence leur a sauté aux yeux au moment de faire la photo de pochette de cet album. Album qui, sorti en 1992, reste encore aujourd'hui, quoi qu'on dise, quoi qu'on fasse, un des piliers du rock des années 90 à maintenant. Hollwyood Town Hall, produit par George Drakoulias (le même producteur que le The Southern Harmony And Musical Companion des géniaux Black Crowes, album de hard-rock sudiste sorti la même année, et sur le même label, American Records), est le troisième opus des Jayhawks, un groupe de country-rock originaire du Minnesota (c'est là que la photo a été prise : au Town Hall de la ville d'Hollywood Township, dans le comté de Carver, dans le Minnesota). Un groupe-phare du mouvement americana. Le groupe est constitué, au moment de l'enregistrement de ce disque, de Mark Olson (guitare acoustique et électrique, harmonica, chant), Gary Louris (guitare électrique, chant), Mark Perlman (basse) et Ken Callahan (batterie). Se rajoutent trois invités de poids : le batteur Charley Drayton sur quelques titres, le pianiste et organiste Benmont Tench (Tom Petty & The Heartbreakers), et le pianiste Nicky Hopkins, légendaire, sur trois titres : Martin's Song, Two Angels et Take Me With You (When You Go).

J2

10 titres (la version CD européenne en rajoute un onzième, Leave No Gold) parsèment, tout du long de 42 minutes, cet album magistral. Hollywood Town Hall est un classique qui, cependant, ne me semble pas particulièrement ultra connu de nos jours ; le disque a connu une belle heure de gloire à sa sortie, et est considéré comme le magnum opus du groupe (qui, toujours en activité car leur dernier opus remonte à 2016, n'a cependant jamais réussi à récidiver pareil exploit ; je ne dis pas que leurs autres albums soient raté, loin de là, mais ce disque de 1992 est clairement leur sommet et leur meilleure vente). Sa production, qui rappellent les meilleurs moments des albums de Neil Young et Gram Parsons, n'a absolument pas vieilli, et les voix de Louris et Olson sont parfaites, douces-amères, en totale harmonie. Les chansons se suivent, et peuvent, parfois, quand on n'est pas encore familier à l'album (au cours de la première écoute, quoi), sembler similaires. La même ambiance de grosse mélancolie de l'Amérique profonde plane tout du long. Mais au fur et à mesure qu'on écoute Hollywood Town Hall, on est saisi par cette ambiance et par la diversité, en fait, des morceaux. Guitares carillonnantes à la Byrds (Two Angels, Wichita), claviers tintinnabulants (Waiting For The Sun, Settled Down Like Rain), final semi-acoustique de toute beauté (Martin's Song, inoubliable)...

J3

Tout, sur ce disque, respire son Amérique rurale profonde à la Fargo, similaire à la magnifique photo de pochette. Assez loin des productions rock de l'époque (1992 : Dirt d'Alice In Chains, le premier Rage Against The Machine éponyme, Vs de Pearl Jam, Angel Dust de Faith No More...), ce disque touchant et délicat, qui sonne vraiment authentique et aurait très bien pu être enregistré dans les années 70 et ressorti du placard 20 ans après, est un des plus atypiques best-sellers (il ne s'est cependant pas aussi immensément vendu que Pearl Jam ou RATM, cependant) de son époque. De tous ceux que je viens de citer, c'est incontestablement celui qui vieillit le mieux, en fait il ne vieillit pas, il se bonifie comme un grand cru. Aucune mauvaise chanson, aucune chanson moyenne aussi, que du lourd dans le genre country-rock électrique. Pour amateurs du genre, et pour amateurs de bonne musique tout simplement, Hollywood Town Hall est tout simplement un essentiel absolu. Je l'adore tellement que je me le suis payé en vinyle en plus du CD, même si le vinyle n'offre que les 10 titres de la version ricaine, par rapport au CD. 

FACE A

Waiting For The Sun

Crowded In The Wings

Clouds

Two Angels

Take Me With You (When You Go)

FACE B

Sister Cry

Settled Down Like Rain

Wichita

Nevada, California

Martin's Song