joy_of_a_toy_1

Kevin Ayers, chanteur et guitariste fondateur du groupe de rock psychédélique anglais Soft Machine (un temps les rivaux de Pink Floyd), a quitté le groupe en 1969. La même année, il sort son premier album solo, Joy Of A Toy, un disque qui, sous sa très charmante pochette jaune représentant un enfant portant un tambour et un crapaud jouant du tuba, est totalement psychédélique. Un disque qui, pendant longtemps (jusqu'en 2003), sera difficile à dénicher en CD (et non pas jamais édité en CD, comme certains magazines, au moment de la réédition 2003, le diront : je possède un CD de l'album, édité par BGO Records, datant vraisemblablement des années 80, donc, il a existé, avant 2003, au moins une édition CD de l'album - et des autres albums solo de Ayers !).

KevinAyers1974

Disque psychédélique (rien que la pochette suffit à le prouver), mais disque folk, aussi. Joy Of A Toy (le titre de l'album est une allusion à un morceau de Soft Machine) est un disque que les amateurs de psychédélisme à l'anglaise apprécieront à sa juste valeur. Ayers, qui s'est entouré des musiciens de Soft Machine (batteur Robert Wyatt, organiste Mike Ratledge, bassiste Hugh Hopper) notamment, et qui tient la guitare et la basse, offre de vraies merveilles, principalement sur la première face : Town Feeling, Girl On A Swing et le sublime Song For The Insane Times. En revanche, si l'instrumental d'ouverture Joy Of A Toy Continued est marrant, The Clarietta Rag m'est littéralement insupportable (tout comme le délire en malais - !!! - Oleh Oleh Bandu Bandong, sur la face B). La face B est moins grandiose, malgré l'immense The Lady Rachel (Lullaby For Children) et un All This Crazy Gift Of Time qui achève l'album sur une note remarquable.

kevin_ayers

La voix grave, profonde, limite d'outre-tombe de Kevin Ayers (voix profonde, mais douce, aussi) se marie à merveille avec les textes souvent psyché et les arrangements très Canterbury (style musical de psychédélisme à l'anglaise dont sont issus Soft Machine, Mike Oldfield, Ivor Cutler, Kevin Ayers, Robert Wyatt... toute la clique, quoi !). A noter, sur la réédition CD 2003 se trouve, parmi les bonus-tracks, Singing A Song In The Morning, duo interprété par Ayers et Syd Barrett (avec qui Ayers était ami). Une raison supplémentaire de se procurer cet album pas toujours grandiose, pas très facile d'accès, mais au final très attachant, et contenant plus de pépites que de médiocrités.

FACE A

Joy Of A Toy Continued

Town Feeling

The Clarietta Rag

Girl On A Swing

Song For The Insane Times

FACE B

Stop This Train (Again Doing It)

Eleanor's Cake (Which Ate Her)

The Lady Rachel (Lullaby For Children)

Oleh Oleh Bandu Bandong

All This Crazy Gift Of Time