album_fly_to_the_rainbow

Deuxième album de Scorpions, Fly To The Rainbow date de 1974. Dans la même veine psychédélique/heavy que Lonesome Crow, ce deuxième album, le dernier de ce style musical avant le virage hard-rock pur de In Trance (1975), marque l'entrée dans le groupe de Ulrich 'Uli Jon' Roth (guitare, qui remplace définitivement Michael Schenker) et Francis Buchholz (basse). Le batteur a été changé, c'est Jürgen Rosenthal (mais il sera remplacé par le belge Rudy Lenners dès l'album suivant). L'album a été produit par le groupe, et propose 7 titres (dont deux assez longs). Sous une pochette assez étrange et franchement ratée (la pire du groupe, probablement).

untitled

Ce deuxième Scorpions, et dernier avant la bascule définitive vers un hard-rock accessible (bien que ça ne sera qu'à partir de 1984 que le groupe deviendra un spécialiste des ballades hard-FM style Still Loving You) est une réussite. On y trouve un quintessentiel Fly To The Rainbow, un Speedy's Coming remarquable, et d'autres titres moins connus mais tout aussi excellents, comme Far Away, Fly People Fly ou They Need A Million. En fait, seul This Is My Song déçoit un peu, et encore. A noter, Drifting Sun, première chanson du groupe entièrement signée de Roth (il fera Hell-Cat ou Polar Nights par la suite). Le son est un peu meilleur que pour Lonesome Crow, sans pour autant être immense (ça a vieilli, la patine 70's prend un sale coup de vieux, généralement).

history1974

Mais dans l'ensemble, ce deuxième Scorpions, avant le virage hard-rock pur, reste un de leurs sommets. Moins connu que des albums comme Blackout, Lovedrive ou Love At First Sting, c'est pourtant un disque remarquable, qui gagnerait, justement, à être plus connu. Bref, un grand Scorpions !

FACE A

Speedy's Coming

They Need A Million

Drifting Sun

Fly People Fly

FACE B

This Is My Song

Far Away

Fly To The Rainbow