Sleep_Dirt

Sleep Dirt, sorti en 1979, était initialement conçu pour faire partie du coffret Läther, que Zappa comptait sortir en 1976, mais qui lui sera refusé (il sortira posthume, en 1996). Les morceaux présents sur ce disque desservi par une pochette immonde (mais rigolote) ont été enregistrés entre 1974 et 1976. Tous sont présents sur le coffret 3 CD Läther (certains des titres sont en bonus-tracks du coffret), mais pas tous dans la même version (la version Läther de The Ocean Is The Ultimate Solution dure 8,30 minutes, soit 5 de moins que la version présente sur Sleep Dirt). L'album dure, en tout, 39 minutes en vinyle, et 38 en CD... Oui, c'est zarb', mais c'est comme ça, en CD, Sleep Dirt dure un chouia moins longtemps (30 secondes de moins) que le vinyle, alors que c'est plutôt le contraire qui aurait été logique !

1380689921_e8e0dab75b_o

Sinon, rien à dire de méchant sur Sleep Dirt. Tout comme Studio Tan (1978, abordé récemment) qui fait aussi partie des albums construits sur la base du coffret Läther alors repoussé aux calendes grecques, Sleep Dirt n'offre que des merveilles (The Ocean Is The Ultimate Solution, Flambay - qui est renommé Flambé sur le coffret Läther - , Regyptian Strut - renommé Re-Egyptian Strut sur le coffret)... On notera juste un Time Is Money correct, mais sans plus, mais à part ça, Zappa, toujours entouré de musikos dégueulasses de talent (Terry Bozzio, George Duke, Patrick O'Hearn, les frangins Fowler, Ruth Underwood, Chester Thompson, Dave Parlato...), offre ici une musique aussi barrée que belle, totalement originale et cintrée comme pas possible (Spider Of Destiny). Rien que les titres assurent de la dinguerie de l'ensemble, déjà.

zappa_1

Sleep Dirt est, tout comme Studio Tan (mais à un degré moindre), aussi remarquable que peu recommandé de nos jours. Remarquable, je ne reviendrai pas dessus, car la musique de Zappa, ici, assure. Peu recommandable à cause de l'existence commerciale, depuis 1996, du coffret Läther, qui propose l'ensemble de l'album (et des autres issus du coffret, excepté Zappa In New York, qui contient énormément d'inédits), transformant ces albums en disques redondants. Malgré cela, il faut dire que Sleep Dirt est moins redondant que les autres grâce aux versions longues de Flambay et The Ocean Is The Ultimate Solution, absentes de Läther. Bref, si le coffret est plus recommandé que l'ensemble des albums qui en puisent leurs contenus (le live Zappa In New York exclu), Sleep Dirt reste plus intéressant que Studio Tan ou Orchestral Favorites. A vous de voir si vous vous estimez suffisamment fan pour vous permettre de vous le procurer, si vous possédez déjà le coffret !

FACE A

Filthy Habits

Flambay

Spider Of Destiny

Regyptian Strut

FACE B

Time Is Money

Sleep Dirt

The Ocean Is The Ultimate Solution

Version Läther (donc, plus courte de 5 minutes que la version Sleep Dirt)...