_Bongo_20fury_20__20front

En 1975, Frank Zappa retrouve son vieux copain Don Van Vliet, nettement plus connu sous le pseudonyme Captain Beefheart (artiste free-jazz totalement déglingué que Zappa a produit : Trout Mask Replica, double album dingue de 1969) et ensemble, les deux compères, amis/ennemis, enregistrent Bongo Fury, en fait un album à la fois live et studio. Un disque qui, sans faire partie des albums mineurs de Zappa, n'est quand même pas du niveau de lam ajorité de ses productions studio. L'album, dans la discographie zappaïenne, se situe entre One Size Fits All de 1975 (album que je n'aime pas trop mais souvent très bien apprécié) et Zoot Allures de 1976 (pas mieux selon moi - oui, la période 1975-78 n'est pas ma préférée de Zappa, loin de là...), deux albums sur lesquels Beefheart joue succintement de l'harmonica.

Beefheart2

Captain Beefheart et Zappa

Bongo Fury est quasi intégralement live (concert à l'Armadillo World Headquarters, à Austin, Texas), seuls deux titres, 200 Years Old et Cucamonga, sont enregistrés en studio (et totalisent 7 minutes sur les 41 minutes de l'album). Captain Beefheart (chant, harmonica) a signé seul deux des 9 titres : Sam With The Showing Scalp Flat Top et Man With The Woman Head), Zappa a signé le reste. L'album bénéficie de la participation de Tom et Bruce Fowler, Napoleon Murphy Brock, Chester Thompson, George Duke, Terry Bozzio, musiciens fidèles de Zappa, même si Bozzio marque ici sa première participation à l'univers de Zappa. Bongo Fury est resté célèbre pour un titre phénoménal, Muffin Man, 5,30 de trip zappaïen assuré. Carolina Hard-Core Ecstasy, l'histoire d'une jeune femme oeuvrant dans le porno, est assez réussie aussi. Les 11 minutes de Advance Romance sont bonnes, mais c'est quand même trop long.

AVT_Frank_Zappa_9137

Malheureusement, le reste est un grand niveau au-dessous, notamment Poofter's Froth Wyoming Plans Ahead et Debra Kadabra. Et les deux titres signés Beefheart (de la prose dingue de chez dingue, du Beefheart, quoi) sont pas mal, mais sans plus. Quant aux titres studio, ils sont pas mal aussi, même si Cucamonga est un peu trop court pour vraiment intéresser (2,25 minutes). Bref, dans l'ensemble, pas de quoi pavoiser, Bongo Fury, sans être nul, est un disque assez moyen, mineur, qui ne vaut que pour Muffin Man, Carolina Hard-Core Ecstasy et la rencontre Zappa/Beefheart. C'est peu. 

FACE A

Debra Kadabra

Carolina Hard-Core Ecstasy

Sam With The Showing Scalp Flat Top

Poofter's Froth Wyoming Plans Ahead

200 Years Old

FACE B

Cucamonga

Advance Romance

Man With The Woman Head

Muffin Man