chicago8

Chicago VIII, sorti en 1975, est le début de la fin pour Chicago. Avec sa pochette noire et rouge montrant une colombe de la paix, l'albumn enregistré dans un ranch du Colorado (à Nederland) et d'une durée de 39 minutes pour 10 titres, montre une vraie baisse de qualité, de créativité, pour le groupe de Robert Lamm, Terry Kath et Peter Cetera (pour ne citer que ces trois-là sur les sept, toujours au complet sans aucun changement de line-up, et toujours produits par James William Guercio). L'album se positionnera 1er au Billboard US, comme les autres albums du groupe, mais il ne faut pas se leurrer : VIII (leur huitième album, donc, et septième studio) est une vraie déception. Je ne le classe pas en ratages musicaux de justesse.

Chicago_mega

Heureusement, les albums suivants (X et XI, le IX étant un simple best of) rattraperont le coup, pouvant dans un sens dire de Chicago VIII qu'il s'agit d'une erreur de parcours passagère. La vraie descente démarrera en 1978 avec le décès accidentel mais bien con de Terry Kath et un Hot Streets (12ème album) très mauvais. En attendant, VIII, sans être mauvais, est quand même bien moyen, largement en deça du niveau de l'ensemble des précédents albums du groupe. Old Days se positionnera bien dans les charts (5ème), mais ça ne sera pas trop le cas de l'autre single, Brand  New Love Affair, Part 1 & 2 (61ème...), et de Harry Truman (mieux, mais pas glorieux : 13ème). Ces trois singles sont assez corrects, mais Chicago a fait tellement mieux avec, au choix, Free, 25 Or 6 To 4, Make Me Smile, Questions 67 and 68 ou Does Anybody Really Know What Time It Is ?...

walter

Walter Parazaider (saxophone)

Rempli de chansons passables (Ain't It Blue ?, Oh, Thank You Great Spirit, Long Time No See ou Hideaway), ce huitième cru de Chicago est donc une cruelle déception, surtout après une série d'albums (souvent doubles) aussi quintessentiels (ou, au pire, très bons, ce qui est déjà pas mal). Heureusement, les deux albums studio suivants seront meilleurs, sans pour autant être grandioses, et ça sera le sursaut final (If You Leave Me Now, sur Chicago X, gros tube). Mais ce Chicago VIII est plutôt à oublier.

FACE A

Anyway You Want

Brand New Love Affair, Part 1 & 2

Never Been In Love Before

Hideaway

Till We Meet Again

FACE B

Harry Truman

Oh, Thank You Great Spirit

Long Time No See

Ain't It Blue ?

Old Days