R_1149512_1206076787

Voici indéniablement un des pires albums live jamais enregistrés, et c'est à un des meilleurs artistes de l'histoire de la musique qu'on le doit. Autrement dit, Real Live (car c'est de cat album qu'il s'agit) n'est pas seulement un des pires albums live au monde, c'est aussi le pire album live de Bob Dylan. Sorti pendant la pire période du Barde, les années 80 (1984 précisément). Enregistré en Europe en été 84 (Newcastle, Slane Castle en Irlande, Wembley Stadium de Londres), l'album offre, en une cinquantaine de minutes, un rapide survol de la musique dylanienne des années 60-70, pas mal de classiques sont là, mais interprétés à la sauce 80's, autrement dit, dénaturés.

Shades

Dylan est ici accompagné de Mick Taylor (ex des Stones, ayant joué sur Infidels de 1983) à la guitare, de Greg Sutton à la basse, Colin Allen à la batterie, Ian McLagan aux claviers, et Carlos Santana joue sur Tombsone Blues. Produit par Glyn Johns, Real Live est vraiment misérable. Que ce soient les deux titres issus de Infidels (License To Kill, qui est moyen, et I And I, que j'adore, mais pas sur ce live) ou les classiques comme Ballad Of A Thin Man, Tangled Un In Blue, Masters Of War ou Maggie's Farm, l'ensemble nage dans un océan de médiocrité musicale, Dylan à son nadir, en plein cauchemar artistique (la période 1980-1988 est catastrophique).

Dylan_BW_20Headshot

Bref, à moins d'être un fan acharné du Barde capable de tout lui pardonner, je ne vois pas comment voir en Real Live autre chose qu'une catastrophe musicale absolue, un amoncellement de versions nullissimes de chansons qui ne méritaient franchement pas un tel carnage. Mieux vaut donc vraiment tirer un trait sur les années 80 pour Bob Dylan. 

FACE A

Highway 61 Revisited

Maggie's Farm

I And I

License To Kill

It Ain't Me, Babe

FACE B

Tangled Up In Blue

Masters Of War

Ballad Of A Thin Man

Girl From The North Country

Tombstone Blues