ac951_og_b_the_byrds_turn_turn_turn

Turn ! Turn ! Turn ! est le second album des Byrds, et date, comme le premier (Mr Tambourine Man), de 1965. Aucun changement de line-up (McGuinn, Clark, Crosby, Hillman, Clarke), même si l'évincement de Gene Clark n'est plus qu'une question de semaines (McGuinn, vrai leader des Oyseaux, le virera en 1965, peu après la sortie de ce second album). Clark, ici, offre trois chansons très belles : If You're Gone, Set You Free This Time et The World Turns All Around Her. David Crosby offre ici sa première participation à l'écriture d'un titre (Wait And See, cosigné avec McGuinn). Toujours produit par Terry Melcher, l'album offre aux Byrds un immense classique, Turn ! Turn ! Turn ! (To Everything There Is A Season), inspirée de Bob Seeger et de la Bible - Ecclésiaste. Une chanson purement grandiose, aucun autre terme ne convient. Indéniablement la meilleure chanson du groupe.

byrds65_ed_c

L'album, lui, du long de ses courtes 29 minutes (pour 11 titres), n'est pas le meilleur du groupe, mais il offre de belles chansons tout de même. Un petit peu inégal, Turn ! Turn ! Turn ! semble avoir été plus ou moins assemblé à la hâte pour permettre au groupe de succéder au carton de Mr Tambourine Man. L'album est sorti en décembre 65, et le texte présent dans la pochette était bien dans l'esprit : offrez ce disque à votre oncle ronchon pour Noël ; ça aidera sûrement à l'améliorer. Bonnes intentions ! Avec ce disque, les Oyseaux n'en sont pas encore à faire de la folk psychédélique abordant les cames (l'album suivant, Fifth Dimension, sera censuré à cause de ces allusions camées), ils sont encore de gentils petits folkeux reprenant Dylan (deux reprises : The Times They Are A-Changin' et Lay Down Your Weary Tune) et Pete Seeger.

Byrds

En résumé, ce second disque des Byrds a beau être très bon (aucune mauvaise chanson, même si certaines sont un peu mineures, comme He Was A Friend Of Mine), il n'en demeure pas moins mineur si on le compare à The Notorious Byrd Brothers, Dr Byrds And Mr Hyde, Mr Tambourine Man ou Sweetheart Of The Rodeo. Ce second Byrds est correct, mais sans doute trop vite fait. Faut dire que les groupes, quels qu'ils soient, carburaient, à l'époque...Ce qui explique aussi bien la courte durée des albums des Byrds (un de leurs plus longs dure 34 minutes...) et le fait qu'ils ne soient pas totalement parfaits (mais tous sont très bons quand même). 

FACE A

Turn ! Turn ! Turn ! (To Everything There Is A Season)

It Won't Be Wrong

Set You Free This Time

Lay Down Your Weary Tune

He Was A Friend Of Mine

FACE B

The World Turns All Around Her

Satisfied Mind

If You're Gone

The Times They Are A-Changin'

Wait And See

Oh ! Susannah