61GJ3Q77STL

Sorti en 1982, L'Aventurier est le premier album d'Indochine, et c'est un mini-album, ou E.P., ne contenant que 6 titres pour environ 19 minutes (depuis, un titre bonus a été rajouté sur le CD, Françoise (Qu'Est-Ce Qui T'A Pris ?), faisant passer l'album à une durée de 22 minutes). Produit par le groupe et Patrick Le Morvan, ce premier album à la pochette en forme de BD (allusion évidente à la chanson-titre, gros tube abordant le personnage de BD Bob Morane), l'album sera vendu 250 000 exemplaires (l'équivalent d'un double-disque d'or). Pour l'anecdote, le groupe aurait, à la base, obtenu d'entrer en studio pour enregistrer une autre version de Dizzidence Politik, chanson qui était sortie avant l'album (et qui, sur l'album, est donc dans une autre version). Seule cette nouvelle version de la chanson devait être enregistrée au studio (studio d'Aguesseau, Paris), mais le groupe, en loucedé, a enregistré 5 titres qu'ils avaient déjà en maquettes : les 5 autres chansons de l'album.

485208350_small

L'Aventurier, chanson méga-connue, est sans aucun doute le meilleur morceau de l'album avec le suivant, L'Opportuniste (reprise très indochinienne du classique de Jacques Dutronc). J'ignore ce que Dutronc a pensé de cette reprise qui est à moitié flinguée par des claviers trop présents (et la voix de Nicola Sirkis, souvent exubérante, toujours du bon côtéééééééééééééyeu), mais je la trouve certes inégale, mais amusante. L'Aventurier, en revanche, est le miracle de l'album, une chanson certes ultra connue et trop entendue, mais plus que sympathique. Le reste de ce court album (et le bonus-track, court, est à chier) est franchement désespérant, de Leila à Dizzidence Politik, en passant par Indochine (Les 7 Jours De Pékin) et Docteur Love. Croyez-moi, ce n'est pas pour défoncer Indochine, mais ce premier et court (heureusement) album est très mal fagotté. Le groupe le fera mixer à Londres, ayant été déçu du mixage parisien.

72358614_small

L'Aventurier est noyé dans les synthés, et si les musiciens sont assez bons (Stéphane Sirkis, Dominique Nicolas), l'ensemble est surproduit bien dans la mode de l'époque. Bref, Indochine a certes frappé un grand coup avec cet E.P. qui se vendra très bien, mais musicalement, il n'y à pas de quoi se plier en 8. A noter, aucun vrai batteur jusqu'à 1985 (Arnaud Devos incorporera alors le groupe), ce qui signifie donc que les percussions de l'album sont totalement synthétiques (ou alors, batteur inconnu, car pas crédité) !

FACE A

L'Aventurier

L'Opportuniste

Leila

FACE B

Docteur Love

Indochine (Les 7 Jours De Pékin)

Dizzidence Politik