A1

Allez hop, un peu d'Aerosmith, ça va faire du bien.

Enfin, ça dépend de l'album abordé, hein : si c'est Rocks, Pump ou Toys In The Attic, oui, ça fait du bien, le Live ! Bootleg aussi, et j'avou avoir énormément d'amour pour Get A Grip. Mais hélas, l'album réabordé aujourd'hui n'est aucun de ceux-là : c'est Nine Lives. Les fans des Duponts qui Volent savent sans doute très bien que cet album sorti en 1997 (le successeur de Get A Grip, d'ailleurs) n'est pas le pire du groupe ; cet insigne honneur est sans doute réservé à Just Push Play (2001) et Rock In A Hard Place (1982), et quand on y réfléchit bien, même si le deuxième cité a été fait à une période abominable pour le groupe (Joe Perry n'est, pour quelques années, plus là, Brad Whitford se casse aussi, pour quelques années, les remplaçants, très éphémères, sont à chier des paquets de post-its rectangulaires vert fluo d'occasion, les morceaux sont légendairement pitoyables, la production, caricaturale et spinaltappesque), c'est bel et bien Just Push Play qui mérite cette place de plus grosse merde jamais enregistrée par la bande à Tyler et Perry. Mais retour à Nine Lives, album qui, dans la discographie studio d'Aerosmith, est entre un album considéré comme trop long (61 minutes) et un peu inégal, Get A Grip (ne vous attendez pas à ce que je critique cet album, je l'ai dit, je l'adore) et un album épouvantablement médiocre, insipide, mais que l'on ne peut qualifier de trop long, Just Push Play (qui dure, en effet, l'étonnante durée - étonnante vu le groupe et l'époque de la sortie de l'album - de 50 minutes). Nine Lives, lui, dure 63 minutes, 68 dans sa version 1998 qui offre un bonus-track. 

A2

Dos du boîtier CD de l'édition 1997 (même la photo centrale changera pour la réédition 1998)

Et quel bonus-track : I Don't Want To Miss A Thing, chanson du film Armageddon de Michael Bay, sorti en 1998 et dans lequel joue la fifille de Tyler. En règle générale, les bonus-tracks des rééditions (celle-ci date d'un an après l'album original, bravo les mecs !), je ne suis pas fan ; il y à des exceptions, et Nine Lives en est une. Je trouve que cette chanson, certes dégoulinante (une power-ballad), est très belle, et elle améliore bien un album qui, dans l'ensemble, souffre du syndrôme du y en à un peu plus, je laisse ?, même si le pire, dans cette catégorie, sera le dernier album en date, Music From Another Dimension ! de 2012. Lui, il dure aussi longtemps que la version 1998 de Nine Lives. Bref. Nine Lives offre quelques très bons trucs, il faut être sincère. Comme Falling In Love (Is Hard On The Knees), le morceau-titre, Hole In My Soul (une autre belle power-ballad), le bonus-track 1998 donc, et Pink. En gros, soit le début de l'album, soit les singles (pas tous). On peut aussi citer Attitude Adjustment, même si ce n'est pas un morceau légendaire. Mais hélas, une bonne partie de ce disque produit par Kevin Shirley et le groupe, et enregistré dans des conditions difficiles (le batteur, qui a subi la perte de son père, est en dépression, les rumeurs de séparation du groupe vont bon train...), est d'un niveau vraiment insuffisant : Crash, The Farm, A Taste Of India (cette tentative de raga-rock est un ratage total), Kiss Your Past Good-Bye...

A3

Aerosmith, c'est souvent dit, est devenu un groupe caricatural, toonesque, à partir de Get A Grip. Nine Lives entérine (de campagne) ce fait. On peut parler, pour finir, de la pochette qui, elle, est un vrai coup de maître : on y voit un chat (les chats ont neuf vies, à ce qu'on dit, n'allez pas dire ça à ma voisine dont le chat a fini comme revêtement additionnel de route à l'âge relativement décevant de trois ans) attaché à une cible de lancer de couteaux, vêtu d'un T-shirt. Sur le T-shirt, un dessin du groupe, celui ci-dessus, présent dans le livret. Dans ce dessin, en petit, un autre, que l'on retrouve page suivante du livret, et qui offre, en petit, un autre dessin que l'on retrouve...vous avez pigé, page suivante. Un livret gigogne assez amusant. C'est en revanche vraiment dommage de ne pas avoir proposé les paroles (de la part du groupe, et vu le fourmillement du livret, assez épais, c'est curieux). On notera que, pour une fois, malgré la taille de pochette plus importante, le vinyle ne rend pas très bien cet artwork, les dessins y étant reproduits, l'un à côté de l'autre, sur deux faces de sous-pochettes, et en noir & blanc, en plus... Pour en revenir à l'album d'un point de vue musical, ce n'est pas une merde, mais clairement une grosse déception, un disque surchargé, parfois aventureux, mais on ne le ressortira que rarement de son boîtier. Quand on pense que le suivant sera pire...car à côté de Just Push Play, Nine Lives a des allures de Pet Sounds

FACE A

Nine Lives

Falling In Love (Is Hard On The Knees)

Hole In My Soul

Taste Of India

FACE B

Full Circle

Something's Gotta Give

Ain't That Bitch

The Farm

FACE C

Crash

Kiss Your Past Good-Bye

Pink

Falling Off

FACE D

Attitude Adjustment

Fallen Angels

I Don't Want To Miss A Thing (bonus-track réédition 1998)