roxy_music-stranded(5)

Roxy Music se fonde en 1972, autour de deux fortes personnalités : le chanteur (et claviériste) Bryan Ferry, à la voix de crooner un peu dézinguée (il paraît que des premiers acheteurs du premier opus du groupe voulaient retourner leurs exemplaires en pensant que le disque avait un défaut, dans l'enregistrement de la voix, qui sonnait bizarre ; ben non, c'était la voix du mec, point barre !), et le claviériste et arrangeur Brian Eno, ou Eno tout court, qui restait un peu 'homme de l'ombre' (pas beaucoup d'apparitions scéniques, il restait caché, à bidouiller ses trucs) et a beaucoup apporté au son du groupe. Après deux albums (Roxy Music en 1972, For Your Pleasure en 1973, tous deux immenses et riches en classiques : Ladytron, If There Is Something, Re-Make/Re-Model, Sea Breezes pour l'un (plus Virginia Plain, single hors-album et sorti en même temps), In Every Dream Home A Heartache, Do The Strand, la chanson-titre, Editions Of You pour l'autre), Eno s'en va, sans rancoeur, sans amertume, sans colère ; il avait juste envie d'autre chose, et son premier album solo, Here Comes The Warm Jets, sortira en 1974 (très glam). Roxy Music se retrouve amputé d'une de ses forces motrices. Casse-la Etienne (comme on le dirait dans un San-Antonio), le groupe continue. Bryan Ferry et ses potes (Phil Manzanera à la guitare, Andy Mackay au hautbois et claviers, Paul Thompson à la batterie) engagent un jeunot, Eddie Jobson (violon, claviers, synthés), et un certain John Gustafson à la basse, ce poste-là ayant été, après le premier album, chiant à fournir (le bassiste Graham Simpson étant parti après le premier album, il fut remplacé par John Porter sur le deuxième, qui ne restera pas, cependant). La nouvelle mouture de Roxy Music entre en studio courant 1973 (en septembre), peu après For Your Pleasure et le départ d'Eno, pour accoucher de leur troisième opus, qui sortira en fin d'année, sous une pochette encore une fois glamour et sexy, signée, pour la photo, Karl Stoeker. Le modèle de la pochette du premier opus de Roxy Music était Kari Ann Moller (une ex de Keith Richards), celui du second était Amanda Lear et une panthère noire (ne pas les confondre : l'une des deux est sauvage et a une fâcheuse tendance à pisser partout si on ne la tient pas en laisse, et l'autre a joué dans Le Livre De La Jungle). Pour le troisième album, c'est une playmate du nom de Marilyn Cole.

Roxy%203%20Stranded%20Ca

Intérieur de pochette

L'album s'appelle Stranded, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est difficilement comparable avec les deux précédents, et même avec le suivant (Country Life, 1974). Brian Eno, au moment de la sortie de l'album, en parlera comme de leur plus réussi, ce qui est très gentil de sa part compte tenu qu'il ne joue pas dessus, et estime donc Stranded supérieur aux deux albums sur lesquels il a été membre actif ! L'album sera bien accueilli par la presse, notamment aux USA, où on estimera que Roxy Music ne peut désormais décemment plus être ignoré (l'accueil américain des deux premiers opus avait été correct, mais pas extraordinaire). L'album se vendra bien, aussi. Et on y trouve, tout du long de ses 41 minutes, plusieurs chansons vraiment époustouflantes, notamment A Song For Europe, 5,45 minutes de quintessence absolue avec, dans son final, quelques paroles en latin et en français (Tous ces moments perdus dans l'enchantement qui ne reviendront jamais...), avec une prononciation quelque peu hésitante (mais pas trop, au final) de Ferry. Sorti le 1er novembre, l'album sera suivi, 12 jours plus tard, par un single (issu de l'album), Street Life, qui marchera très bien (classé 9ème en Angleterre). Stranded est un bon album, c'est certain, cependant, je dois dire que je l'ai toujours trouvé quelque peu...je ne sais pas, quelque peu facile. On sent vraiment que l'absence d'Eno est une grande absence ; certes, le groupe a réussi à continuer sans lui, ils sortiront encore des albums (après un live en 1976, ils marqueront cependant une pause jusqu'à 1979, puis, après ce retour, cesseront définitivement vers 1983), mais on sent vraiment qu'Eno apportait un plus au son du groupe. Stranded est très très réussi, on y trouve, en plus de A Song For EuropeMother Of Pearls, Just Like You, Amazona, Psalm (que je trouve cependant un poil trop longue, elle dure d'ailleurs 8 minutes), mais il manque quand même quelque chose d'impalpable, et ce, malgré la remarquable production de Chris Thomas et l'interprétation toujours parfaite du groupe (musicalement et vocalement). Il manque Eno. Et qu'Eno ait affirmé, à la sortie de l'album, qu'il était leur finest (en VO) n'y change rien.

roxy_music-stranded

Street Life, single promotionnel et chanson d'ouverture, est certes efficace, mais moins que ne l'étaient Re-Make/Re-Model et Do The Strand, et je pense même que c'est, de loin, l'ouverture d'album de Roxy Music la moins réussie (même si la reprise du In The Midnight Hour de Wilson Pickett, qui ouvre Flesh + Blood de 1980, est fadasse). Elle est enfoncée par The Thrill Of It All, Love Is The Drug, Manifesto ou More Than This, chansons inaugurales des albums suivants. Serenade est sympa, mais pas grandiose, Sunset est un poil longuette (6 minutes...le moins que l'on puisse dire est que le morceau se traîne sur la fin), et même Amazona et Psalm ont leurs défauts (pour la dernière citée, c'est, aussi, la longueur ; pour Amazona, j'aime bien la chanson, mais je sais qu'on ne saurait la faire entrer dans un Top 10 ou même Top 20 de Roxy Music). Au final, A Song For Europe et Mother Of Pearls sont de loin les sommets de l'album, et ces deux chansons et sa pochette sont bien les choses à retenir de ce disque un peu fantôme, coincé entre deux sommets (For Your Pleasure, qui marque le pinacle de la première période, et Country Life, en 1974, qui marque celui de la deuxième période, et est une sorte de Stranded surmultiplié, totalement revampé et amélioré, parfait de bout en bout, et quelle pochette, aussi...). Stranded n'est pas un mauvais album, il est meilleur, aussi, que Siren (1975) qui, lui, commence vraiment à sentir le réchauffé, mais je ne peux m'empêcher de me sentir un peu frustré, déçu par lui, quand même.

FACE A

Street Life

Just Like You

Amazona

Psalm

FACE B

Serenade

A Song For Europe

Mother Of Pearl

Sunset