PearlJam_Yield

Après un album aussi surprenant que varié, le très bon No Code, Pearl Jam continue de surprendre. Malheureusement, pas dans le bon sens du terme.
Pour Yield, Pearl Jam reconnaît avoir trouvé ses influences chez REM et U2: un choix dangereux, surtout que la musique grunge, pour peu qu'elle soit caractéristique d'un véritable style, ne se prête guère à la pop rock. Ou alors il faut être terriblement habile pour convaincre sur ce genre de musique.

Essayant à tout prix de s'aventurer sur ce terrain difficile, la bande à Eddie Vedder se casse tout simplement la figure. D'ailleurs, j'ai classé ce billet dans la catégorie grunge mais il aurait eu entièrement sa place dans la catégorie des râtages musicaux. C'est d'ailleurs le seul mauvais disque du groupe.
Mais le loupé est presque complet. Si le disque commence plutôt bien, par une chanson assez énervée, Brain Of J, le morceau s'avère éreintant au bout de plusieurs écoutes.

Pour le coup, la voix d'Eddie Vedder est vraiment agaçante. Mais le pire est à venir sur les livraisons suivantes: l'anecdotique Faithfull et le lamentable No Way. Comme quoi, parfois, mieux vaut ne pas s'aventurer sur un style différent du sien. Pearl Jam semble s'égarer. Même si le single Given To Fly est plutôt convaincant, il n'a rien d'exceptionnel non plus.

pearl_jam_photo

Ne parlons même pas du déchet nommé Wishlist sur lequel Eddie Vedder chante I wish I was a sacrifice... . On souhaiterait surtout que le morceau s'arrête rapidement.
Seules bonnes surprises au tableau, le superbe Pilate, véritable joyau de l'album, le burné MFC et In Hiding tire son épingle du jeu.
Pour le reste, c'est assez mauvais: tout d'abord, il y a ce titre sans nom, sorte de délire que Pearl Jam semble être le seul à comprendre.

Ensuite, on déplore également des morceaux aussi transparents que Low Light, Push Me, Pull Me et le dernier morceau de Yield, All Those Yesterdays.
Dans ce foirage presque complet, Do The Evolution se veut un peu plus rock que la tendance générale de l'album, mais une fois de plus, c'est une chanson trop longue et ennuyeuse au bout de plusieurs écoutes.
Décidemment, Yield n'a pas grand chose pour lui.

Eelsoliver

Critique complémentaire de ClashDoherty :

20652556_20652557_slarge

N'ayant franchement pas aimé No Code, vous pensez sérieusement que j'avais des chances d'apprécier Yield ? Non mais franchement ? Sorti en 1998, cet album possède, c'est une chose, une pochette assez classe (je trouve), l'album offre Given To Fly, reprise instrumentale (autrement dit, il y à des paroles, mais musicalement, c'est une reprise) du Going To California de Led Zeppelin, et là, je me pose la question : fallait-il ?

Fallait-il toucher à Led Zeppelin, plus particulièrement à leur plus belle ballade acoustique ? Etant fan ultra de Led Zep et non-fan encore plus ultra de Pearl Jam, la réponse, me concernant, est non, même si Given To Fly est sans doute le titre que, dans mon extrême bonté du 26 mars à 10h30, je décide de légèrement sauver du marasme Yield. Le reste, comme l'a dit plus haut Eelsoliver, est franchement mauvais : All Those Yesterdays, MFC, No Way, Brain Of J....

untitled

Chose amusante, Yield se vendra mieux que No Code, et obtiendra de bonnes critiques. Comme No Code, il s'effondrera rapidement dans les charts et en terme de ventes d'albums, cependant... Et comme No Code (avis personnel), il ne contient, selon moi, rien de vraiment valable, je ne peux tout simplement pas blairer cet album trop long (mais il ne dure que 48 minutes, il aurait facilement être plus long, Dieu ait pitié de nous) et fondamentalement médiocre. Do The Evolution, Faithfull, In Hiding, Wishlist me convainquent encore moins qu'un discours philantropique de Jean-Marie Le Pen. Quant à . (Red Dot), le fameux morceau sans titre dont parle Eelsoliver dans sa chronique, mieux vaut l'oublier charitablement (mais il ne dure qu'une minute).

Alors dans ma grande bonté du jour, je veux bien tenter de légèrement sauver Given To Fly, et éventuellement Pilate (pour la musique), mais Yield a tout du gouffre, pour Pearl Jam. Déjà que j'avais détesté le précédent opus de la bande à Vedder, mais là, c'est le pompon. L'album suivant, Binaural, sera, selon moi, du même niveau. Autrement dit, très proche de ce que les chiens laissent sur le trottoir ou dans le caniveau quand on leur fait faire leurs promenades quotidiennes... Allez, oubliez Yield, et ne faites pas seulement confiance à mon avis de non-fan : même les fans de Pearl Jam voient en ce disque une pure merde, faites-leur confiance, à eux plus qu'à moi !

Brain Of J.

Faithfull

No Way

Given To Fly

Wishlist

Pilate

Do The Evolution

. (Red Dot)

MFC

Low Light

In Hiding

Push Me, Pull Me

All Those Yesterdays